Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 14:54

Il y a quelques jours, à l'occasion du rallye de Monte-Carlo, Carlos Tavares, le patron de PSA, est revenu sur la nouvelle C3 et sur la possibilité d'une version sportive dans les temps à venir. La chose n'est pas exclue, mais elle devra aussi être confortable.

Citroën : le retour de la petite sportive envisagé

L'adorable Saxo VTS n'a pas eu de suite chez Citroën, et c'est bien dommage. La marque aux chevrons a déjà montré par le passé qu'elle n'était pas uniquement un constructeur de voitures pour des gens qui aiment le confort. Il suffit pour cela de se pencher sur certains modèles sous-évalués et pourtant pétillants et performants, comme la ZX 16v et bien d'autres.

Aujourd'hui, Citroën se reconstruit une image "feel good" qui est bien éloignée d'une quelconque sportivité, mais Carlos Tavares, le patron du groupe PSA, n'exclut pas un retour d'une citadine sportive chez Citroën. Questionné, à l'occasion du rallye de Monte-Carlo, sur l'éventualité d'une C3 sportive, l'homme répond que tout est possible, d'autant plus que cela permettrait de faire le lien avec l'engagement en WRC.

Toyota l'a fait avec un retour en rallye et la confirmation d'une nouvelle Yaris sportive, alors pourquoi pas Citroên (d'autant plus que la mécanique existerait déjà avec la Peugeot 208 GTI) ? Carlos Tavares tempère tout de même les ardeurs des amoureux de la Saxo VTS en expliquant qu'un retour de la sportivité sur une C3 "devra" se conjuguer au confort. En clair, n'espérez pas une petite teigne, mais plutôt une gentille auto de compagnie sportive qui sait faire le compromis.

Partager cet article
Repost0
2 février 2017 4 02 /02 /février /2017 07:24

AUTOMOBILELes immatriculations en hausse de 10,6% en janvier, le diesel chute encore

Le groupe PSA (Peugeot, Citroën et DS) a ainsi livré quelque 47000 voitures neuves le mois dernier, une progression de 9,7%. Photo L'Est républicain
Le groupe PSA (Peugeot, Citroën et DS) a ainsi livré quelque 47000 voitures neuves le mois dernier, une progression de 9,7%. Photo L'Est républicain

     

Le marché automobile français a entamé l’année 2017 sur un bond de 10,6%, aidé par un mois de janvier comportant deux jours ouvrables supplémentaires par rapport à 2016, selon les chiffres officiels diffusés mercredi.

153 000 voitures neuves

Quelque 153 000 voitures particulières neuves ont été mises sur les routes de l’Hexagone le mois dernier, a précisé le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) dans un communiqué.

Les deux groupes automobiles français ont bénéficié de cette tendance positive, obtenue dans la foulée d’une année 2016 qui a vu les immatriculations atteindre 2,015 millions d’unités, en hausse de 5,1%.

PSA en hausse de 9,7%, Renault a +12,6%

Le groupe PSA (Peugeot, Citroën et DS) a ainsi livré quelque 47000 voitures neuves le mois dernier, une progression de 9,7%. De son côté, Renault (marque au losange et Dacia) a vu ses immatriculations croître de 12,6% à 36000 unités, selon le CCFA.

De plus, la part des voitures diesel dans les immatriculations de voitures neuves est tombée à 47,9% en France en janvier, retrouvant son niveau de l’an 2000.

Sous la barre symbolique des 50%

Ce passage sous la barre symbolique des 50% a lieu dans la foulée d’une année 2016 lors de laquelle 52,1% des acheteurs ont encore opté pour une voiture particulière au gazole.

Il s’inscrit dans la continuité d’une érosion constatée depuis 2012, quand la part du diesel atteignait encore 73%.

Moteurs truqués et resserrement des normes

Le phénomène a lieu sur fond d’études quant à la nocivité des émissions, de scandale sur les moteurs truqués chez Volkswagen et de resserrement des normes et des taxes, rendant ce carburant moins séduisant pour les petits rouleurs.

En outre, les entreprises pourront à terme déduire 80% de la TVA appliquée sur l’essence, comme c’est le cas actuellement pour le gazole, une mesure qui se fera de façon progressive. Or, c’est surtout grâce aux achats des entreprises - une immatriculation sur deux en France - que le diesel s’est maintenu à un niveau relativement élevé jusqu’ici, les particuliers ayant très majoritairement opté pour des véhicules à essence en 2016, à plus de 60%.

Partager cet article
Repost0
1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 12:56

Comité d’Entreprise

Du vendredi 27 janvier 2017.

Production :

Mois

Total KZERO

Février

11236

Mars

14209

Avril

10747

Calendrier de travail

Pour Février en Ferme :

  • Reconduction des allongements d’horaires au ferrage et en peinture.

Février 2017

 

Equipe

FER+CP/FER

PEI

MON+

CP/MON+QCP

Matin

5h30 – 13h21 (+21’)

5h30 – 13h21 (+21’)

5h30 – 13h00

Après-midi

13h21 – 21h39 (+48’)

13h21 – 21h12 (+21’)

13h21 – 20h51

Nuit

21h39 – 5h30 (+21’)

21h39 – 5h30 (+21’)

22h00 – 5h30

  • Dimanche 5 février sera travaillé pour le ferrage et la peinture pour l’équipe de nuit.
  • Pour Mars et Avril en prévisionnel : Calendrier de travail normal.

Informations du SPI/GSEA :

  • Le SPI/GSEA a réclamé pour la prochaine réunion ordinaire du CE, l’impact commerciale au niveau des ventes sur les véhicules que nous fabriquons.
  • Nouveau numéro de téléphone de la mutuelle : 01 73 10 30 54 ou en interne : 10210.
  • Le SPI/GSEA a demandé à la direction de réaliser un recensement auprès de la mutuelle afin d’alerter les salariés qui n’ont pas encore envoyés leurs justificatifs.
  • D’après les dires de la direction, le montant de l’intéressement sera annoncé fin février 2017. Le SPI/GSEA a demandé que ce montant soit donné en mini et non pas en moyenne comme l’année dernière.
  • La direction s’est engagée à clore les Entretiens Individuels des ETAM et cadre pour le 31 mars et le 30 avril pour les OP / OPUEP. Le SPI/GSEA exige de donner les moyens aux hiérarchiques pour respecter ces délais. Le SPI/GSEA invite les salariés de ne pas signer leurs entretiens si les délais ne sont pas respectés et de vous rapprocher auprès de nos délégués pour effectuer un recours.
  • Lors du CE, le SPI/GSEA a voté « abstention » sur le projet de mutualisation des activités de gardiens pompiers et des activités d’exploitation des centrales des fluides (UTC) comme lors du CHSCT (voir tract du 18/01/2017). Le SPI/GSEA a réitéré sa demande sur une présentation d’une simulation de fiche de paie, a demandé la création d’une grille de classification spécifique pour ce nouveau service, de ne pas modifier l’intitulé de la fonction du salarié sur la fiche de paie. Et surtout qu’une explication soit faite concernant les nouveaux horaires SD et CSD.
  • L’application « Live in PSA » sera disponible pour l’ensemble des salariés via vos smartphones. Elle vous permettra entre autre d’accéder à vos fiches de paie. Cette information vous sera communiquée par vos RU.

Activités du CE pour Février:

 

    • Jeudi 2 : Exposition et vente maroquinerie de 12h15 à 14h00 au magasin du CE.
    • Vendredi 3 : Inscription SATURDAY NIGHT FEVER de 5h30 à 6h30 au magasin du CE pour l’équipe de nuit.
    • Lundi 6 : Exposition et vente produits d’entretien de 12h15 à 14h00 au magasin.
    • Mardi 7 : Inscription SATURDAY NIGHT FEVER de 12h15 à 14h00 au magasin.
    • Vendredi 10 : Permanence avocat.
    • Mardi 21 : Vente de pommes de terre sur le parking ferrage de 12h30 à 13h30.
    • Vendredi 24 : Rencontre RC Lens - Valenciennes FC à 20h00 au stade Bollaert.
    • Vendredi 24 : Date limite de dépôt des commandes de jardinage de printemps  
  •  

    Le SPI/GSEA, syndicat de l’emploi et de l’avenir. Uni pour construire, Utile pour tous, toujours copié mais différent des autres..

     

                         Rejoignez le SPI/GSEA sur : http : // spigsea.over-blog.com
Partager cet article
Repost0
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 14:29

Le groupe PSA et le Mairie de Paris viennent de lancer « VULe Partagés », un dispositif d’utilitaires électriques en autopartage à destination des professionnels.

Inauguré ce jeudi 26 janvier, le service est lancé dans une phase expérimentale dans les 2ème et 3ème arrondissements de la capitale et fait partie de l’appel à projet « Innovation en faveur de la mobilité durable » initié par la Région Ile-de-France.

Parmi les 10 véhicules disponibles, dont un frigorifique, figurent des Peugeot Partner et Citroën Berlingo électriques. Strictement identiques, les deux utilitaires électriques du groupe PSA sont animés par un moteur de 49 kW / 200 Nm et alimentés par une batterie lithium de 22.5 kWh.

Capables de rouler jusqu’à 110 km/h, ils annoncent jusqu’à 170 km d’autonomie en cycle NEDC. C’est moins que le nouveau Kangoo ZE, qui en annonce 300, mais sans doute largement suffisamment pour ce type d’usage. Surtout, les deux modèles de PSA disposent de deux avantages de taille par rapport à l’offre Renault : trois places à l’avant et une possibilité de charge rapide CHAdeMO permettant de récupérer 80 % d’énergie en 30 minutes seulement.

Pour permettre la recharge sur l’ensemble du réseau parisien, chaque véhicule est équipé d’une carte d’abonnement BeLib et d’une carte Autolib. Une carte offrant un accès gratuit au marché de Rungis est également disponible.

Trois formules proposées

Opéré par Mopeasy, le service propose trois formules d’abonnement. Pour les usagers occasionnels, la formule Flex, sans engagement, restera la plus adaptée avec une tarification fixée à 5.5 euros pour 30 minutes de location en heure de pointe.

Pour les utilisateurs plus réguliers, deux autres formules sont proposées – garantie et garantie premium – et offrent un accès prioritaire aux véhicules et une ristourne sur le tarif d’utilisation de base. Concrètement, comptez 70 €/mois avec 20 % de remise sur le tarif Flex avec l’offre « Garantie » et 200 €/mois avec 40 % de remise pour l’offre « Garantie Premium ».

 AbonnementPrix usage
FlexSans engagement5.5 euros / 30 minutes
Garantie70 €/mois4.4 euros / 30 minutes
Garantie Premium200 €/mois3.3 euros / 30 minutes
 
Partager cet article
Repost0
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 09:18

POURQUOI SEVELNORD NOUVEAU SITE DE PSA ?

Le projet de modernisation du site d’ Hordain est ambitieux, il s’agit d’un chalenge important pour l’ensemble des salariés. Pour le SPI/GSEA, celui-ci est incontournable pour l’avenir du site et de nos emplois. Nous sommes convaincus qu’il sera un élément déclencheur pour l’arrivée de nouveaux projets.

Aujourd’hui, nous parlons d’avenir alors qu’en 2010, nous étions dans l’angoisse d’une fermeture de notre site.

Bien sûr, cela ne s’est pas fait sans sacrifice et sans douleur avec la mise place d’un accord de compétitivité. Accord que le SPI/GSEA a signé sous condition d’avoir notre Kzèro.

Pour consolider la pérennité de Sevelnord après que FIAT a arrêté sa collaboration, il était nécessaire de devenir un site de PCA et par conséquent converger vers les statuts du groupe.

Certains se permettent de nous critiquer en nous reprochant nos signatures sur de nouveaux accords. Ils regrettent même les anciens accords qu’ils dénonçaient et qu’ils n’ont pas signés. Mais ces derniers en ont tout de même bien profité.

Par la modernisation de notre site, nous devons devenir le leader du véhicule utilitaire chez PCA afin d’attirer de nouveaux partenaires pour préserver les salariés qui sont ou qui seront sur des postes sensibles (Pro,TECH ; RU ; RG ; …), d’absorber le sur effectif des professionnels et pourquoi pas l’embauche de nos contrats PRO.

Le SPI/GSEA, syndicat résolument tournés vers l’avenir dans un esprit de dialogue constructif et responsable pour la pérennité de notre site et de ses emplois.

Le SPI/GSEA, syndicat de l’emploi et de l’avenir. Uni pour construire, Utile pour tous, toujours copié mais différent des autres…

Rejoignez le SPI/GSEA sur : http : // spigsea.over-blog.com

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 11:33

 

Après deux tentatives infructueuses, PSA Peugeot Citroën devrait signer un accord de coentreprise avec l'entreprise CK Birla pour faire son retour sur le marché automobile en Inde

Après plusieurs tentatives avortées, le groupe PSA Peugeot-Citroën    repart à la conquête du marché indien. Le constructeur français devrait, selon Les Echos, signer un accord de co-entreprise avec le conglomérat indien familial CK Birla, qui fabrique actuellement des modèles Mitsubishi à Chennai, dans le sud du pays.

Depuis plusieurs années, l'Inde est vu comme un Eldorado possible pour les constructeurs automobiles. Ce marché de 2,8 millions de voitures particulières présente un potentiel de croissance prometteur. Le taux de motorisation y est faible, avec 22 véhicules pour 1 000 habitants en 2014, soit 30 fois moins qu'en Europe occidentale.

 

Dès les années 90, PSA avait fait une première tentative avec une 309 assemblée dans le cadre d'un partenariat avec la société indienne PAL. Sept ans plus tard, confronté à un échec, le Français avait abandonné son projet. En 2011, PSA avait annoncé vouloir réaliser un investissement de 650 millions d'euros dans l'Etat du Gujarat (dans l'ouest du pays), afin d'y implanter une usine. Ses difficultés économiques après la crise de 2008 avaient de nouveau contraint PSA à retirer son projet.

 

Cette fois-ci sera peut-être la bonne. Après avoir redressé ses finances, le groupe a annoncé, dans son plan stratégique «Push to pass» d'avril 2016, que la région Inde-Pacifique constituait désormais une cible prioritaire pour accélérer sa croissance. L'objectif était de boucler un partenariat avant 2018 et de lancer les premiers produits avant la fin 2021. Au total, PSA veut augmenter ses ventes dans la région de 50% entre 2015 et 2021. Un pari possible si l'on en croit la réussite de Renault. En 2016, la marque au losange a vendu plus de 105 000 exemplaires de sa Kwid, petit crossover urbain à 3 500 euros. Une performance qui a contribué à faire progresser ses ventes de 145,6 % en un an.

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2017 3 25 /01 /janvier /2017 11:07

Le SPI/GSEA vous informe 24 janvier 2017

 

 

Suite à notre tract du 18/01/17 dénonçant les conditions de travail, une délégation du SPI/GSEA a été reçue le jour même à 13H00 par le DUR du montage.

La direction reconnait avoir des difficultés dans le cadencement des véhicules et par conséquent le non-respect des contraintes. Celles-ci sont liées à l’encours faible du MGH et à une demande commerciale plus importante par rapport aux prévisions du K Zéro VP (véhicule particulier). Pour pallier à ce disfonctionnement, la direction a demandé au commerce des prévisions plus réalistes.

 

Le SPI/GSEA exige la création de postes « chandelles » qui seront activés lorsque les contraintes sont brûlées et l’arrêt des suppressions des postes de progressivité tant que les problèmes ne sont pas résolus.

Suite à nos diverses remontées en DP et CHSCT, la direction met en place un poste « chandelle » lié à la contrainte « cabine approfondie » et un autre poste en zone de miroiterie en HC.

Nous avons aussi alerté la direction sur les difficultés qu’engendrent l’absence de contrainte sur les motorisations DV6 et DW10 en MV6 et certains postes en MV. La direction prend nos revendications en compte.

 

Concernant l’utilisation d’ANDON, le DUR nous affirme qu’aucune consigne n’a été donnée sur l’interdiction d’utiliser cet outil d’alerte qualité. Le SPI/GSEA exige qu’une consigne écrite soit faite aux RG pour qu’ils arrêtent de mettre la pression aux RU, moniteurs et les salariés.

 

Lors d’arrêts du secteur MV6, le SPI/GSEA a dénoncé l’absurdité de vider les encours GAV et HM. Cette façon de faire engendre un trou dans le flux qui est impossible de combler sans mettre la pression sur les opérateurs. Sans oublier que cela soulagera aussi les salariés de CP car cette pratique engendre un décyclage important des circuits de livraison. Le DUR a pris en compte notre revendication et s’engage à arrêter cette pratique.

 

Le SPI/GSEA est convaincu que notre site doit devenir le leader du véhicule utilitaire pour PSA et permettre ainsi de pérenniser nos emplois. Il est vrai que la VAPRF en fait partie, mais elle ne doit pas dégrader les conditions de travail et le climat social.

 

Le SPI/GSEA, syndicat de l’emploi et de l’avenir. Uni pour construire, Utile pour tous, toujours copié mais différent des autres…

Rejoignez le SPI/GSEA sur : http : // spigsea.over-blog.com

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 13:34

Dans le statut de PCA, les règles d’indemnisation de la Réserve Individuelle Indemnisable ne sont plus les même que pour SEVELNORD, l’indemnisation des compteurs individuels dans le groupe est réservée aux cas répondants aux 12 critères :

- Achat de la résidence principale et gros travaux fiscalement déductibles

- Souscription au P.E.E.,

- Achat d’un véhicule neuf ou d'occasion du Groupe,

- Mariage ou PACS de l’intéressé,

- Naissance du 3ème enfant ou adoption,

- Décès de l’intéressé ou du conjoint,

- Invalidité (2ème ou 3ème catégorie) de l’intéressé ou du conjoint,

- Difficultés financières particulières,

- Etudes supérieures des enfants,

- Congé Individuel de Formation,

- Cessation du contrat de travail,

- Détachement international.

Néanmoins, comme le sujet n’avait pas été évoqué lors des négociations sur la convergence des statuts, il a été aménagé une période transitoire de 3 mois durant laquelle vous pourrez faire des demandes auprès du CSP paie pour vos collaborateurs jusqu’à fin mars 2016. Au-delà de cette date les demandes d’indemnisations devront répondre aux 12 critères. A ce titre, les demandes d’indemnisations de janvier ont prises en compte.

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 11:25

REVENDICATIONS DP DE JANVIER 2017

DOMAINE UTC

Question : De revoir la conception pour le rangement du câble des nouvelles batteries car celui-ci est trop court pour le branchement sur les chargeurs.

Réponse : Une modification sur l’emplacement (au milieu de l’alvéole) de la prise des chargeurs sera faite à partir de la semaine 3. Une spirale de protection sera installée sur le câble de batterie afin que celui-ci ne se dégrade pas dans le guide.

Question : Pourquoi avez-vous retiré de nombreuses batteries de charlattes alors que celles-ci n’ont pas été échangées et sont toujours utilisées ?

Réponse : Les batteries retirées n’impactent pas le ratio nominal, elles ont été enlevées en même temps que les charlattes de location. Néanmoins, pour prévenir d’un disfonctionnement, nous avons commandé 4 batteries supplémentaires. Livraison prévue dans 1 mois.

Question : D’avoir la possibilité de commander des casquettes de protection 1ère génération (moins chaude et moins lourde).

Réponse : Les anciennes casquettes ne sont plus au catalogue PSA. Nous remontons votre demande au central.

Question : Comment se fait que les ¾ des sanitaires du poteau K18 au ferrage sont condamnés depuis plusieurs semaines ? Merci de respecter les règles de vie basiques en mettant à disposition des sanitaires.

Réponse : Ils ont été débouchés à plusieurs reprises (4 sanitaires le 13 et 6 sanitaires le 15 en décembre). Nous regardons la raison.

Commentaire : C’est depuis le mois de novembre que cela dure !

Question : Comment se fait-il que les allées de circulation, les parkings n’ont pas étaient salés le mardi 03/01/17 ? Nous espérons que vous n’avez pas réalisé de gain sur ce type de prestation !

Réponse : Une opération de salage a bien été réalisée, le 03/01 la température a baissé dans la matinée nécessitant une nouvelle opération de salage des trottoirs du site. Nous n’avons pas fait de gain sur ce type de prestation.

Question : Pourquoi n’avez-vous pas anticipé la remise en route du chauffage pour la production du 03/01/17 du matin ?

Réponse : Le chauffage a été anticipé dans tous les bâtiments.

Commentaire : Vous rigolez non ?

Question : Les portes du supermarché au montage sont condamnées, en cas de nécessité d’intervention comment fait SIS (incident survenu en décembre 2016) ?

Réponse : La porte se situant au poteau Q28 peut fonctionner en manuelle.

Commentaire : Nous vérifierons !

Question : La réfection de la porte du SAS GSF (parc à vide) au montage.

Réponse : La porte a déjà été réparée à 2 reprises en décembre (le 11 et le 18). La société interviendra en semaine 3 en hors production.

Question : Comment se fait-il qu’il n’y a plus de distributeur d’essuie main au vestiaire 44 au montage.

Réponse : Le problème a été soldé le 9 janvier.

Question : De revoir l’écartement de tous les vestiaires afin de garantir un espacement constant entre ceux-ci. N’est-il pas possible de les fixer ou de mettre des butées au sol ?

Réponse : Pour une raison de nettoyage, nous ne souhaitons pas les fixer.

Commentaire : Pourquoi ? Les vestiaires sont nettoyés ?

Question : Dès le début de l’année, nous déplorons, encore une fois, l’état de saleté des vestiaires en général (sol, douches et sanitaires) et le non approvisionnement des dérouleurs d’essuie mains. Nous vous demandons des audits à fréquences rapprochées avec des plans d’actions visualisables par tous.

Réponse : Il n’y a pas eu d’actions de fond de nettoyage qui ont été faites comme tous les ans en semaine 52. De plus, notre prestataire a été désorganisé par un absentéisme important en début d’année. Des audits ont été réalisés le 03/01 qui confirment vos propos. Un plan de surveillance plus visuel et plus explicite nous sera présenté par GSF avant fin janvier.

Commentaire : Inadmissible !!!!!

Question : De revoir le CAF pour le changement des batteries à CP ferrage, fourches trop épaisses avec les nouvelles batteries.

Réponse : Une demande de remplacement est en cours auprès du fournisseur.

Commentaire : Comme d’habitude, pas de délai !

Question : Avec les anciens CAF, il était possible de les déplacer, de les écarter en cas de panne. Cela n’est plus possible avec les nouveaux CAF (activation du système de blocage des freins). Comment fait-on si celui-ci gêne en cas de panne de l’engin ?

Réponse : Un protocole de déblocage sera transmis fin de la semaine 2.

DOMAINE FERRAGE

Question : Le délai pour aménager les 4 chariots restants pour tracter les soubassements (relance questions DP novembre et décembre 2016) ?

Réponse : Votre demande a été donnée au pôle « Kaisen » et aux méthodes LOG pour équiper les chariots manuels de timons. Si l’opération n’est pas faisable, des chariots seront commandés.

Question : Quand allez-vous résoudre le problème de montage du rail PLC côté droit en MEF1 ?

Réponse : Le sujet a été analysé et des solutions ont été proposées. Une demande d’évolution produit a été faite pour agrandir la boutonnière.

Commentaire : Pas de délai !

Question : La réparation d’une des 2 imprimantes en panne depuis un certain temps en cabine de disquage en MEF1. L’implantation de ces imprimantes dans une zone poussiéreuse est-elle judicieuse ? Nous vous demandons le déplacement de celles-ci ailleurs que dans cette zone.

Réponse : Les 2 imprimantes sont désormais opérationnelles, nous étudions la possibilité de déplacer celles-ci de 2 mètres (à l’entrée de la cabine) afin d’éviter les poussières.

Question : De renforcer l’effectif en MEF1 équipe de nuit.

Réponse : A partir d’aujourd’hui, l’effectif a été renforcé de 4 personnes.

Question : Comment expliquez-vous les problèmes d’approvisionnement de gants, d’écran de protection de cagoule de soudeur, de piles pour cagoules au secteur BR en équipe de nuit ?

Réponse : A notre connaissance, il n’y a pas de problème d’approvisionnement.

Commentaire : Vous rigolez, non ?

Question : Des explications sur la perte de 100 véhicules en ligne armature dans la nuit du 5 au 6 janvier pour un problème de sertisseuses (1 en panne depuis octobre 2016 et la 2ème en panne dans la nuit) ?

Réponse : Effectivement, il n’y avait plus de sertisseuse opérationnelle dans le secteur, nous allons mettre en place une organisation sur la gestion des moyens portatifs pour éviter que cela se reproduise.

DOMAINE PEINTURE

Question : Au poste « validation » au contrôle final, comment se fait-il que le moniteur, affecté à celui-ci, n’a pas la prime d’enlignement ?

Réponse : Quand il est affecté à ce poste, le moniteur doit toucher la prime d’enlignement.

Commentaire : Bin oui ! Mais il ne le touche pas ! Nous verrons le RH sur ce sujet.

Question : Avez-vous les moyens (aspirateurs, masques, lunettes, EPI spécifique, absorbant en quantité et à disposition de MAI, etc.) pour les salariés qui sont intervenus pour absorber les solvants au lieu d’utiliser des balais et des pelles ?

Réponse : Il vrai que l’intervention du 03/01 n’a pas été faite en toute sécurité. Les effets de sécurité étaient à disposition. Un rappel a été fait.

Question : Existe-t-il des consignes de sécurité lors de fuite de solvant en peinture (incident survenu le 03/01/17 en tournée verte) ?

Réponse : Il n’en existait pas spécifiquement pour ce type de problème, une consigne est en cours d’écriture, délai semaine 4. En attendant, une consigne a été donnée à la maintenance pour la mise en place d’une surveillance au niveau inférieur lors de ce type d’intervention.

Question : Pourquoi n’y a-t-il pas eu de consigne d’évacuation des salariés lors de la fuite de solvant du 03/01/17 ? Etes-vous conscient des désagréments subis par les salariés par cette odeur ?

Réponse : Des mesures d’air ont été faites par les pompiers et celles-ci étaient correctes.

Commentaire : Les mesures ont été faites à la fin de l’incident et de nombreux salariés ont été incommodés par l’odeur du solvant. Nous avons demandé et obtenu que ce point soit abordé au prochain CHSCT peinture.

DOMAINE MONTAGE

Question : Le résultat du chantier kitting du 08/12/16 et surtout de savoir les plans d’actions concernant l’agencement de la zone kitting PAV en MV4.

Réponse : Le chantier n’a pas été réalisé le 08/12 pour un problème d’effectif mais des actions ont été faites : Les chronos ont été réalisés, les « yamazumi » ont été faits, le bord de ligne a été jugé capacitaire et les plans d’actions sont en cours de rédaction. Une restitution sera faite en semaine 3.

Commentaire : Nous attendrons la restitution.

Question : De nous diffuser la procédure dégradée comme nous vous l’avions demandé lors de l’instance des DP du mois de décembre sur le serrage de la biellette amortisseur et barre stabilisatrice en MV6.

Réponse : A ce jour, le standard, c’est une gamme générique standard (clé à cliquet + reprise au couple). Nous nous renseignons sur les moyens utilisés dans les autres centres et nous allons mettre en place un batonnage afin de connaitre l’ampleur des retouches qui sont faites.

Commentaire : A suivre !

Question : Avec le retour des pièces en bord de ligne, les déplacements (OC) associés ont-ils été pris en compte dans l’équilibrage des postes ?

Réponse : Les mises à jour des OC sont en cours dans les systèmes mais elles ne remettent pas en cause l’équilibrage car la validation a été faite en pratique.

Question : Confirmez-vous la réception du nouveau moyen de prise des berceaux nus en MV6 courant janvier ?

Réponse : Une modification de définition du palan nous contraint à repousser le délai de semaine 4 à semaine 8.

Commentaire : Bien sûr ! Et pourquoi pas en semaine 12, vous trouverez encore une excuse pour repousser encore le délai.

Question : De résoudre le problème de contrainte et d’enlignement des véhicules vitrés (poste : pose vitre latérale en HC5).

Réponse : Le problème d’enlignement est traité par un renfort soit du moniteur soit par une personne dédiée.

Commentaire : Nous ne sommes pas d’accord, c’est trop facile de résoudre les problèmes par des charges moniteurs ou autres ! Il faut que ces véhicules soient considérés comme des combi au niveau de la contrainte d’enlignement ou si ce n’est pas possible, d’officialiser la mise en place d’un poste.

Question : De refaire une étude (avec membres du CHSCT) sur la nécessité du port de la casquette sur tous les postes du montage.

Réponse : Un groupe de travail sera proposé au CHSCT durant le premier trimestre.

Question : Existe-t-il un préventif sur l’installation de remplissage d’huile BV en MV6 (changement des filtres, nettoyage de l’installation ou autres)? Malgré la mise en place d’un ventilateur, les salariés sont toujours incommodés par cette odeur. Ce sujet a déjà été abordé lors des instances DP de juin et juillet.

Réponse : Il existe un préventif et son planning est respecté. Nous n’avons pas de solution technique car le problème est lié au réchauffement de l’huile pour que celle-ci soit fluide est remplisse bien toutes les cavités.

Question : Comment se fait-il que vous n’avez pas respecté la production annoncée au CE (25 véhicules en HC et 10 en MV) du mardi matin 03/01/17 avec l’effectif en adéquation ? Il y a eu 40 véhicules fait en HC et 23 en MV.

Réponse : L’effectif était suffisamment dimensionné pour faire le nombre de véhicules réalisés. Pour preuve, les salariés ont été libérés à 12H00.

Commentaire : Pas dans tous les équipes, certaines ont cravaché pour réaliser les véhicules.

Question : Les salariés qui seront replacés suite au projet de compactage ont-ils tous été reçus afin de recueillir leurs souhaits ? Où en êtes-vous sur le reclassement de ces salariés ?

Réponse : Seul le train arrière en MV1 a été identifié par la problématique de reclassement. Tous les salariés CDI ont été vus par la hiérarchie. Des mouvements ont déjà été réalisés, les autres sont en étude.

Question : Suite à votre réponse de la séance DP de décembre, concernant l’impossibilité de modifier la plateforme côté droit pour le branchement des faisceaux sous sièges, nous vous demandons une étude de ce poste par l’ergonome.

Réponse : Une étude a déjà été faite par l’ergonome, celui-ci confirme qu’une plateforme faciliterait la mise en place des appuis têtes mais dégraderait la mise en place et la connexion du siège. Nous regardons le déplacement de la mise en place des appuis têtes (hors siège fixe) ailleurs.

Commentaire : Nous avons demandé à la direction si les problèmes d’ergonomie (MEP appuis têtes en MV3 ; MEP joint bas de porte en MV4 ; MEP câble BV en DAD en MV2 ; etc…) sont pris en compte avec le compactage du montage vers le ferrage. Celle-ci nous répond que oui.

Question : Combien de postes de progressivité, avec les équipes, avez-vous ENCORE l’intention de supprimer. Nous vous demandons un chiffre réel et non une réponse évasive.

Réponse : L’objectif est bien de retirer tous les postes de progressivité (environ 20) pour la compétitivité de l’entreprise.

Commentaire : Nous l’avons déjà dit, écrit : « Pas n’importe comment » et nous serons vigilants sur la façon de faire !

Question : De fiabiliser les 2 manipulateurs (série et dégradé) de l’OP 12 au TAR en MV1.

Réponse : Cela a été fait en semaine 52, merci de nous communiquer s’il y a encore des améliorations à rapporter.

Commentaire : On le fera.

Question : Pourquoi avez-vous engagé un enlignement exécrable les derniers jours de décembre en brulant toutes les contraintes sans renfort dans les équipes et en interdisant les arrêts ANDON. Nous exigeons des explications car à notre connaissance il existe une procédure.

Réponse : En semaine 51, le MGH était faible et difficilement cadencable. Le choix de bruler les contraintes a été privilégié par rapport au choix de perdre de la production et de risquer de faire travailler la nuit du 23 voir le samedi 24/12. La mise en place de renfort est de la responsabilité du RG et il n’y a pas eu de consigne hiérarchique d’interdire les arrêts ANDON.

Commentaire : Nous aborderons ce sujet avec le DUR du montage en semaine 3.

Question : De quel droit, avez-vous shunté la gestion des poumons en décembre ? Pour rappel, elle avait été mise en place afin d’éviter les micro-arrêts qui gênaient les salariés.

Réponse : La gestion automatique des poumons est de la responsabilité hiérarchique des RG de fabrication et de maintenance. Elle est nécessaire avec des encours nominaux mais non applicable en sous encours.

Commentaire : La gestion des poumons a été mise en place pour améliorer les conditions de travail. En la shuntant, vous privilégiez la production au détriment des conditions de travail et ceci est inadmissible !

Question : En attendant la réception de rehausseurs retourneurs au TAR en MV1, nous exigeons qu’une organisation (en collaboration entre la fabrication et CP) soit mise en place au plus vite et dans les 3 tournées afin que les salariés ne doivent plus chercher les traverses à l’arrière des containers ou de porter celles-ci à 1 personne.

Réponse : L’organisation retenue, c’est le retournement du bac par le cariste quand la première rangée a été consommée.

Commentaire : Cela fait 6 mois que nous réclamons les rehausseurs-retourneurs !!!! La direction confirme la livraison de ceux-ci à la fin du mois.

Question : De revoir la pente du meuble de stockage des palettes de batteries en MV2 car la palette de derrière ne descend pas toute seule.

Réponse : Effectivement, nous avons constaté plusieurs soucis à ce poste :

Etat des palettes bois fortement dégradées -> Une demande a été faite pour passer en palettes plastiques.

En attendant des améliorations seront réalisées sur les meubles

Commentaire : Pas de délai pour le remplacement du type de palette. Nous avons demandé à la direction d’étendre sur l’ensemble des meubles les modifications réalisées sur 1 des meubles.

DOMAINE EGR

Question : Quand allez-vous statuer sur l’implantation définitive de l’atelier EGP afin d’améliorer l’éclairage de celui-ci ? Relance question DP du mois de novembre.

Réponse : Fin janvier, l’implantation définitive sera faite et nous regarderons pour améliorer l’éclairage.

Commentaire : A suivre !

DOMAINE CP

Question : A quand la réception des conditionnements durables pour les panneaux isorels comme vous l'aviez annoncé ? Ce poste est ergonomiquement exécrable avec les conditionnements actuels. Relance questions DP de ces 3 derniers mois + question CHSCT du 17/09/2016.

Réponse : Des solutions ont été trouvées avec le fournisseur avec des conditionnements spécifiques afin d’éviter les emballages cartons et en attendant des conditionnements durables. Délai de réception de ces derniers : semaine 24

Commentaire : Alors laissez le renfort en place (obtenu en décembre) jusqu’ en semaine 24 plutôt qu’essayer de le supprimer (volonté du RG) !

Question : De connaître le délai pour la modification des chariots de recadencement des faisceaux en HC1. Ce sujet vous est évoqué depuis le mois de mai 2016 avec des réponses plus abracadabrantes au fur du temps !

Réponse : La commande est en cours, la solution retenue est la modification des alvéoles des chariots. Délai : mi-mars

Commentaire : Enfin on voit le bout du tunnel !!! Mais nous resterons vigilants !!

Question : Que la répartition en nombre de postes soit identique qu’en tournée (2 personnes pour le déchargement et 3 personnes pour le rangement) au TO2 à CP nuit ferrage (relance question DP de décembre 2016).

Réponse : 2 personnes sont rentrées à CP nuit (1 pour le ferrage et 1 pour le montage).

Commentaire : Il était temps !

Question : Suite à la diminution de la vitesse en marche arrière des nouveaux CAF, nous vous demandons de revoir la charge des postes à CP.

Réponse : Il n’est pas question de revoir la charge des postes à CP mais de remettre la vitesse des engins à 11 km/h

Commentaire : Quand ? La direction nous donne comme délai à la fin du mois. Pas d’accord il faut que cela se fasse au plus vite (samedi 14/01), la direction prend en compte notre demande.

Question : Les nouveaux CAF sont-ils adaptés en longueur pour l’approvisionnement des pièces en MEF ?

Réponse : Oui.

Commentaire : Non il suffit de regarder l’arrière des CAF. Ils n’ont que 10 jours d’utilisation et ils sont déjà cabossés ! Et comment seront-ils avec le compactage (magasin plus compact) ?

Question : Y a-t-il une modification de la norme sur la vitesse des nouveaux CAF en marche arrière (passage de 11 à 9 km/h) ? Sinon, nous vous demandons de remettre la vitesse comme sur les anciens, c’est-à-dire à 11km/h.

Réponse : Il n’y a pas de modification de la norme, nous allons remettre la vitesse en marche arriéré à 11 km/h

Question : Comment se fait-il qu’il n’y a pas eu de long briefing le 04/01/17 à CP tournée bleue ?

Réponse : C’est un oubli du RG!

Commentaire : Comme d’habitude !!!!

Question : Quelle est la procédure en cas de non déchargement d’un camion pour cause de saturation des quais et que celui-ci est reprogrammé le lendemain aux heures d’influences (Ex : flux 841 refusé le 03/01/17 dans l’après-midi) ?

: Il n’existe pas de procédure, le moniteur a comme consigne de bloquer les camions au niveau de la saisie en cas de saturation des SAS.

Question : De garantir le bon positionnement des bases dans les zones de kitting (main courante vers l’opérateur). Pour rappel, il y a eu un AT le 13/12/16 à cause de cela.

Réponse : La cause de cet AT est due à un moyen où il manquait la protection du timon. Le nécessaire a été fait pour une remise en conformité de ce moyen et un audit de toutes les bases roulantes a été demandé à la logistique afin de s’assurer que toutes les BR soient bien équipées.

Question : A force de basculer les références sur les circuits H04 et A04 (flux direct), ceux-ci sont surchargés. Nous vous demandons une étude au plus vite de ces postes.

Réponse : Ce sujet est en cours avec les méthodes. Au plus on mettra de colis en flux direct, en moins on en mettra au supermarché et on pourra mieux équilibrer les circuits.

Commentaire : Il faut déjà s’assurer que le flux direct fonctionne ! Rappelez-vous du retour en arrière du flux direct qui était une des origines des problèmes de CP en 2016 !

Question : A notre question DP du mois de novembre sur le déplacement du bureau du gestionnaire débord dans un des bureaux de la tente débord, vous nous aviez répondu : « Un regroupement est envisagé vers la mi-novembre ». Où en êtes-vous ? Car il fait de plus en froid à ce poste.

Réponse : Vu la quantité encore trop importante de colis, la difficulté de gestion de cette zone, il n’est pas envisagé de déplacer ce poste

Commentaire : Après échange, la direction nous dit qu’elle n’a pas connaissance de bureaux disponibles dans la tente débord. Nous prendrons contact avec le CPU LOG en semaine 3 pour lui montrer ceux-ci.

Question : Où en est-on de l’organisation des méthodes LOG ? A quand la prise de fonction de chaque personne avec leurs missions détaillées par écrit ainsi que les formations adéquates ? Pour rappel, le DUR s’était engagé que ces points seraient soldés courant janvier !

Réponse : L’organisation a été présentée à l’équipe de direction, la note d’organisation a été rédigée et elle est dans le circuit de diffusion. Il a été demandé au TOP de commencer la période de recouvrement tout en conservant les sujets en cours. La mission reste celle d’un TOP, seul le périmètre de responsabilité évolue. Si des besoins en formations spécifiques n’ont pas été remontés, voir avec la hiérarchique.

Commentaire : Donc le salarié tient 2 postes (l’ancien avec les sujets en cours + le nouveau) ! Pour le SPI/GSEA l’organisation, la répartition des tâches ne sont pas claires pour les intéressés, nous demanderons des explications.

Question : Le respect des 11 heures de repos entre 2 séances à CP.

Réponse : C’est une obligation.

Commentaires : Ce n’est toujours pas respecté.

Question : De résoudre le problème persistant de la non demande de recadencement de la référence 9804904380 (support poulie pour boite MCP) en zone de kitting HM.

Réponse : Des vérifications de nomenclature et du système « FAKIR » ont été faites courant novembre. Nous n’avons plus de remontée d’anomalie depuis décembre de la part du fabricant. Si le problème persiste, merci de le remonter au réfèrent Kitting pour analyse.

Commentaire : Nous vous confirmons que le problème n’est toujours pas résolu et le réfèrent Kitting en sera informé.

Question : De revoir le besoin pour les entrées QCD au montage (en doublage-> 2 postes, en nuit->1 poste) alors qu’à 4 personnes nous n’arrivons déjà pas à faire le travail. Pour rappel, le DUR de CP s’était engagé pour la réalisation d’un équilibrage en équipe de nuit !

Réponse : Dans la mesure où les quais ne sont pas saturés au démarrage de l’équipe de nuit, l’activité de celle-ci ne nécessite pas un deuxième poste.

Commentaire : Réponse aberrante, les problèmes ne sont toujours pas résolus à CP même si il y a moins d’arrêt des lignes !

Question : Qu’une synthèse soit faite avec les utilisateurs sur les problèmes des nouveaux CAF (exemple : problème de ceinture, etc.)

Réponse : Cette synthèse existe (1 au ferrage et 1 au ferrage) et les points sont abordés en RPO pour solutionner les disfonctionnements.

Commentaire : Nous vous demandons que celles-ci soient visibles et non dans les bureaux des RG.

Question : Trouvez-vous normal qu’une formation (si on peut parler de formation) soit faite en 5 minutes et sans remplacer le cariste pour la prise en main des nouveaux CAF ?

Réponse : Non ce n’est pas normal.

Commentaire : Et pourtant vous l’avez fait !

Question : Comment voulez-vous ne pas arrêter la production alors que le secteur CP FER est en plein transfert avec le compactage et avec la suppression de l’urgentiste CP nuit. Nous vous demandons la remise en place de l’urgentiste à CP FER nuit.

Réponse : A compter de cette semaine, une personne est affectée temporairement au poste d’urgentiste.

Commentaire : Pendant combien de temps ? Pas de réponse de la direction. Nous serons vigilants sur ce sujet.

Question : D’intervenir auprès du fournisseur « SOFEDIT » sur la mise en place de « l’étiquette mère » sur les palettes.

Réponse : Votre demande est prise en compte et nous vérifierons ce point avec le fournisseur cette semaine.

Question : Comment se fait-il que le RU CP distribution MV TB n’a pas de clé rouge alors que certains anciens RU ont gardé la leur et l’utilise encore ? Comment font-ils pour la recharger ?

Réponse : Elle lui sera attribuée cette semaine. Un recensement est en cours afin de retirer les clés aux salariés qui n’ont plus de fonction hiérarchique.

DOMAINE RH

Question : Comment se fait-il que le compteur « flux épargne RTT salarié » n’a pas été incrémenté en début d’année pour les salariés en horaire de journée ?

Réponse : Ces heures ont été incrémentées dans le compteur le 10 janvier.

Question : Comment se fait qu’il y a autant d’anomalies sur les fiches de paie des intérimaires de la société ADECO ?

Réponse : Pour analyser les cas, merci de nous donner les noms des personnes concernées.

Question : Après passage de tests (RU ou moniteur) et que le salarié est en fonction, combien de temps faut-il pour le changement de l’intitulé du poste sur la fiche de paie ?

Réponse : La nomination officielle RU est réalisée après un délai de mise en fonction et la réalisation des formations RU et le passage du CQPM si il s’agit d’ouvrier professionnel soit environ 6mois.

Commentaire : Et pour les moniteurs ? La direction nous répond qu’elle n’avait pas prise en considération cette catégorie de salarié. La question n’était-elle claire ? La direction s’engage à nous répondre officiellement. Un CQPM ne serait-il pas utile sur la compréhension des questions pour certains CPU ?

Question : Suite à notre demande (question DP du mois de novembre), vous nous aviez annoncé une distribution de portes badges pour le début d’année 2017. Où en êtes-vous ? Seront-ils du type « tour de cou » car les salariés de la logistique ont besoin du badge en permanence pour démarrer les nouveaux CAF ?

Réponse : Une distribution d’un badge avec un tour de cou est programmée fin février pour l’ensemble des salariés. En parallèle, le service CP a déjà été doté, en surplus, de ce genre de badge suite à un excédent du service de communication.

Question : Où en êtes-vous, suite aux propositions des RU, sur la procédure de prise en charge d’une victime en équipe de nuit ? Relance questions DP d’octobre et novembre.

Réponse : Il y a eu une mise à jour de la procédure au 1er janvier avec plus de souplesse au niveau pompier. C’est le RU qui accompagnera le salarié auprès de SIS. Une communication sera faite à la hiérarchie. Il y a d’autres petites modifications qui seront communiquées lors des prochaines réunions CHSCT.

Commentaire : Si c’est applicable au 1er janvier, il aurait fallu faire la communication avant !

Question : Comment se fait-il que certains salariés n’ont toujours pas reçu leurs nouvelles cartes de mutuelle.

Réponse : Hormis votre question, nous n’avons pas eu d’alerte sur ce sujet. Merci de nous remonter les cas !

Commentaire : Quand la direction prendra sérieusement les remontées et surtout quand cela concerne une protection individuelle ! Elle dit qu’elle n’est pas au courant, c’est faux !!! Nous lui avons déjà remontés des cas avant l’instance des DP mais comme tous les ans elle fait l’ignare et cela elle c’est faire !

Question : Suite à l’astreinte que vous avez imposé aux salariés de l’équipe de nuit pour téléphoner au numéro vert le 21 et 22 décembre afin de connaitre l’heure de démarrage de la séance, nous vous demandons qu’une prime d’astreinte soit régularisée sur la fiche de paie de janvier.

Réponse : Ce n’est pas envisagé.

Question : Est-ce que toutes les personnes en prêt sont à jour sur leurs avenants ?

Réponse : A notre connaissance oui, s’il y a des anomalies, merci de nous les communiquer.

Question : Quand allez-vous déployer la formation « fiche de paie » aux membres des organisations syndicales ?

Réponse : Une formation sera organisée courant du premier trimestre.

Question : Pour les séances supplémentaires en équipe de nuit en cas d’aléas de production, le SPI/GSEA exige la réalisation d’1 dimanche sur 2 comme pour les salariés en doublage les samedis.

Réponse : Dans la mesure du possible, c’est ce que nous ferons sur l’année 2017. On sait très bien que ce n’était pas le cas sur la fin de l’année 2016.

Commentaire : Pourquoi dans la mesure du possible ? Nous exigeons qu’une règle soit établie.

Question : Comment se fait-il qu’il y a encore de gros problème sur les paies en équipe de nuit (régularisation trop perçue mois antérieur)?

Réponse : Il y a 2 régularisations pour l’équipe de nuit sur la paie du mois de décembre.

La première concerne une majoration de 25% qui a été perçue à tort sur les dimanches et ensuite il y a eu un trop perçu de 2,32 heures sur la réserve indemnisable suite à des modifications de paramétrage qui concernées uniquement PSA (Sevelnord ne faisait pas encore parti du groupe).

Commentaire : Pourquoi ne communiquez-vous pas sur ce genre d’anomalies (flash info) !!!

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 14:30

2° REUNION TEMPS DE TRAVAIL 2017

NOS REVENDICATIONS

 

Le SPI/GSEA n’est pas hostile sur la proposition de la direction pour le positionnement de 3 semaines (S31 ; S32 ; S33) mais nous demandons la possibilité d’accoler la 4eme semaine à celles-ci.

En ce qui concerne la 5° semaine, lors de la 1° réunion, la direction annonce 3 semaines d’arrêt (S51 ; S52 ; S01) mais sans plus de précision.

 

  • Pont de l’ascension (25 mai) : Positionnement du 15 aout le vendredi 26 mai pour les 3 tournées et salariés en journée.

 

  • Lundi de pentecôte (05 juin) journée de solidarité
  • 1 journée annualisation pour le doublage et la nuit
  • 1 RTT employeur pour les salariés de jour

 

  • Séances supplémentaires :
  • Equité des séances entre les 3 équipes.
  • Fin de séance le samedi à 12H00
  • Pas de 2 dimanches consécutifs pour l’équipe de nuit.
  • Pas de séance supplémentaire accolée à un jour férié.

 

  • Assouplissement du délai de prise de congés (RTT salarié voir employeur) pour le personnel de jour qui seront affectés au projet de modernisation.

 

  • Pas de clause de revoyure.
  • Calendrier temps de travail figé.

 

 

Le SPI/GSEA, syndicat de l’emploi et de l’avenir. Uni pour construire, Utile pour tous, toujours copié mais différent des autres..

 

 

Rejoignez le SPI/GSEA sur : http : // spigsea.over-blog.com

Partager cet article
Repost0