Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 05:34

Les véhicules utilitaires représentent segment marché plus crucial pour PSA.
 


Le constructeur veut renforcer sa position de leader européen et tripler ses ventes à l’international en cinq ans.

Plein pot sur les utilitaires. Chez PSA, les camionnettes, fourgonnettes et autres fourgons prennent une place toujours plus importante sur les parkings des concessionnaires de la maison. En 2016, les ventes de « VU » ont pesé un (très) gros quart des volumes totaux en Europe... Le constructeur français en a écoulé environ 550.000, contre 513.000 l'année précédente. Un apport bienvenu dans un contexte de ventes atones , qui « représente un gain de 10% en chiffre d'affaires » sur un an, pointe Philippe Narbeburu, le directeur de la division Véhicule utilitaire créée début 2016 par Carlos Tavares, le président du directoire de Peugeot-Citroën. 

Cette petite performance s'accompagne d'une grande nouveauté, puisque le chevron est passé pour 15.000 unités devant le lion en la matière. Une première depuis des lustres. « Le véhicule utilitaire, c'est 30 % de nos ventes, et c'est rentable. Quand la croissance économique est au rendez-vous, cela tourne bien », lance Linda Jackson, la patronne de Citroën, où le Berlingo fait recette (160.506 ventes l'an dernier).

A Sevelnord, PSA rajeunit sa gamme « utilitaires »
Avenue de la Grande Armée, au siège du groupe, l'objectif est simple: « défendre notre position de leader en Europe », explique Philippe Narbeburu, qui doit en sus tripler les ventes hors du Vieux Continent d'ici à 2021. Pour l'instant, PSA, qui affichait une part de marché de 18,9% sur l'ensemble de l'année 2016, a vu ses ventes grimper à 21,3% des volumes en février. « On veut chasser les 20% sur l'année, confie le responsable. La discipline est exigeante, les clients font des achats peu sentimentaux, mais le marché est porteur et nous avons le nouveau Jumpy et le nouvel Expert en magasin ».

Les vans, c'est un nouveau territoire pour nous
L'homme peut néanmoins compter sur l'arrivée de vans pour particuliers fabriqués à Sevelnord, près de Valenciennes (Nord), les Peugeot Traveller et Citroën Space Tourer. « C'est un nouveau territoire pour nous », note Philippe Narbeburu. Dans son viseur, les familles nombreuses ou les professionnels du transport de personnes. Ce dernier doit aussi défricher d'autres contrées - les marchés internationaux. Au-delà du Maghreb et de l'Afrique, il y a la Chine, l'Asie du sud-est, l'Amérique latine...

« On veut se développer avec des industrialisations locales », précise le dirigeant, qui doit faire passer les ventes non européennes de 100.000 à 300.000 unités en cinq ans. Pour ce, PSA entend notamment lancer à partir de 2018 un pick-up, afin de compléter son offre dans les régions avides de ce type d'engins. Le groupe va par ailleurs établir des ateliers de montage final pour VU en Uruguay et en Tunisie. « Dans notre histoire, les utilitaires ont toujours été très importants pour s'implanter dans un pays », rappelle Jean-Philippe Imparato, le patron de Peugeot. Qui entend bien aujourd'hui faire bégayer le passé.

 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 05:47
 
 
Les quinze mois légaux de négociations sont bouclés pour les ex-salariés PSA de La Ferté-Vidame. Les inquiétudes des salariés paraissent loin.
La nouvelle était tombée, brutalement, au cœur de l’été 2015. Le constructeur automobile PSA externalisait certaines de ses activités, dont le roulage. C’est-à-dire toute la phase de tests et de validations de fiabilité avant le lancement, en concessions, des nouvelles Peugeot, Citroën et DS.
 
Un travail, mené, notamment, par une centaine de salariés sur le centre d’essais de La Ferté-Vidame. Depuis 1938 !
 
Malgré l’assurance de PSA d’assurer la pérennité des emplois, l’inquiétude était toujours là, le 1er décembre 2015, jour de l’arrivée officielle de Segula Technologies sur cette enceinte ultra-secrète.
 
Seize mois plus tard, alors que la phase de négociations légales sur les salaires et les acquis sociaux, entre autres, est bouclée, la satisfaction semble de mise. Noël Martins, représentant SIA/GSEA, principal syndicat sur le site, avance : « On peut dire que Franck Vigot, président du département automobile de Segula Technologies, a tenu ses promesses sur le maintien du “globalement équivalent” des acquis sociaux pour les ex-salariés de PSA. Nous sommes satisfaits des négociations qui se sont toujours déroulées dans le dialogue et le respect mutuel. Des accords favorables et pérennes sur les salaires et primes ont été signés le 21 février dernier. Ils permettent aux salariés de travailler dans un esprit de totale confiance et une implication optimale dans la réussite des futurs projets sur les différents sites. »
 
« On est dans le gagnant-gagnant »
Alors qu’environ quatre-vingts salariés, plus une soixantaine d’intérimaires, travaillent, aujourd’hui, sur le site en 3x8, Noël Martins relève : « On est dans le gagnant-gagnant. Alors que le volet économique se développe à grands pas dans l’entreprise, tout démarre sous les meilleurs auspices. Le virage social au sein de Segula Technologies est visiblement entamé. »
 
En parallèle, les indicateurs d’activité évoluent dans le bon sens. Tellement que Segula Technologies a déjà signé treize embauches, en CDI, depuis son arrivée et devrait prochainement dépasser le cap des cent intérimaires employés sur le site. Enfin, l’ouverture du centre d’essais de La Ferté-Vidame à d’autres clients que PSA est appelée à être généralisée à l’avenir.
Partager cet article
Repost0
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 07:51

Cousin premium du Peugeot 2008, le DS 3 Crossback bénéficiera d’une version 100 % électrique offrant jusqu’à 450 km d’autonomie

Cousin premium du Peugeot 2008 avec qui il partagera la plateforme, le futur DS3 Crossback aura également droit à une déclinaison 100 % électrique. Mais contrairement au crossover du Lion, il sera doté d’une autonomie étendue à 450 km. Commercialisation attendue en 2019.

En matière de mobilité à très faibles émissions, le groupe PSA Peugeot Citroën rebaptisé il y a peu Groupe PSA fait feu de tout bois. Très récemment, son PDG Carlos Tavares a ainsi confirmé que 80 % de ses véhicules disposeront d’une motorisation électrique ou hybride rechargeable dans les 5 ans. Une annonce qui n’a fait que conforté les déclarations de Maxime Picat, le patron de la marque Peugeot, qui confiait l’an passé en marge de la présentation du nouveau 3008 que les prochaines générations de 208 et 2008 seront déclinées dans deux inédites variantes électriques.

En attendant des précisions sur ces futurs modèles à autonomie étendue (350 km), l’industriel français a abandonné la technologie HYbrid4 diesel-électrique au profit de l’hybride rechargeable dont le SUV DS 7 Crossback aura la primeur au printemps 2019. Nouvellement émancipée, la marque premium disposera d’une place stratégique au sein du groupe PSA, à l’image de ce que représente Audi pour Volkswagen. Les dernières innovations profiteront d’abord aux modèles siglés DS Automobiles avant qu’elles ne soient embarquées sur des Citroën et Peugeot à plus large diffusion. Cousin haut de gamme de la prochaine génération du 2008, le DS 3 Crossback aura lui aussi droit à une exclusivité en matière de motorisation électrique.

Selon nos confrères allemands du site Autobild, le futur petit crossover reposera sur la plateforme CMP qui sera inaugurée par la seconde mouture du Peugeot 2008. Une base technique similaire qui accueillera une chaîne de traction électrique dont la capacité de la batterie Lithium-Ion diffèrera. Sans évoquer les détails techniques, l’hebdomadaire allemand croit savoir que la Peugeot disposera d’une autonomie de 350 km tandis que la DS bénéficiera d’un surplus d’énergie embarquée qui lui permettrait de parcourir 100 km de plus sur une seule charge. Sauf surprise, le DS 3 Crossback sera le premier à bénéficier de cette version 100 % électrique à l’horizon 2019. Selon la même source, le SUV premium sera facturé 2 000 euros plus cher que son équivalent sochalien.

Partager cet article
Repost0
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 07:44
Après Opel, PSA Peugeot Citroën bientôt propriétaire de Lotus et de Proton ?
On sait que l'expertise anglaise en matière d'automobile, de route ou de course, confine au génie, mais on ne peut pas en dire autant de sa gestion financière dans ce domaine. Aujourd'hui les constructeurs nés britanniques et l'étant toujours se comptent sur les doigts d'une main et se limitent à quelques artisans extrêmement spécialisés, les autres changeant plus souvent de pavillon qu'un porte-conteneurs de contrebande. Lotus Cars fait partie de ces derniers.
Américaine avec General Motors en 1986, luxembourgeoise en 1993 avec ACBN Holdings SA à qui appartenait aussi Bugatti à l'époque, puis malaisienne depuis 1996 avec Proton, la marque fondée par Colin Chapman est à nouveau à vendre avec son dernier propriétaire et changera sans aucun doute encore une fois de nationalité.
 
Deux candidats sont en effet sur les rangs pour se porter acquéreur de l'ensemble : les chinois de Geely, qui détiennent déjà Volvo avec le succès que l'on connaît, et PSA, qui a récemment mis la main sur Opel, le premier semblant encore jusqu'à il y a quelques jours le candidat le mieux placé avec une offre qui serait supérieure. Les motivations entre les deux groupes automobiles sont cependant bien différentes : Geely n'est pas vraiment intéressé par la marque généraliste qu'est Proton et, de son côté, PSA n'est pas vraiment intéressé par le constructeur de voiture de sport radicale qu'est Lotus.
 
Un deal entre les deux aurait pu donc être établi mais, coup de théâtre cette semaine, Geely se retire de la course, visiblement agacé par le temps pris par Proton pour donner sa décision, ou plutôt par son propriétaire, DRB-Hicom, groupe aussi malaisien. La rumeur sur les raisons de cette hésitation serait que DRB-Hicom se charge aussi de l'assemblage de voitures de nombreux constructeurs japonais comme Honda, Isuzu et Suzuki et ne voudrait pas que Proton porté par Geely devienne un concurrent sur son propre sol.
 
Il ne resterait donc plus qu'un candidat : PSA. En devenant actionnaire majoritaire de Proton, le groupe français pourrait ainsi accéder aux usines sous-utilisées du constructeur malaisien comme une base de production et d'export et lui permettrait d'augmenter de façon notable sa présence dans la région du sud est asiatique. Les doux rêveurs que nous sommes ne peuvent parallèlement pas s'empêcher de penser à un projet commun entre Peugeot et Lotus pour venir concurrencer une certaine Alpine A110. Mais ne mettons pas la charrue avant les pur-sangs.
Partager cet article
Repost0
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 10:30
 
 
SPECIAL MONTAGE du 22 mars 2017
 
Le jeudi 16 mars, une délégation du SPI/GSEA a rencontré le directeur du montage.
 
Le directeur a confirmé nos informations, qu’une étude est en cours sur l’évolution du mixe de production. Cela est lié à une demande commerciale plus riche en équipements sur les utilitaires (double PLC, boite auto, etc.) et un besoin plus importante de VP. Le SPI/GSEA a demandé comment cette évolution se concrétisera sur le terrain ?
• Mise en place de postes renforts ou modification d’équilibrage ? Le SPI/GSEA demande que les charges moniteurs soient retirées et que l’on arrête enfin de se servir des moniteurs pour faire passer les postes.
• Modification des contraintes d’enlignement ? le SPI/GSEA demande que le Kzéro « cabine approfondie » soit considéré comme un VP et plus comme un Véhicule Utilitaire.
 
Comme nous l’avons déjà dénoncé à plusieurs reprises, la direction doit admettre que le projet Kzéro a sous-estimé l’étude de marché et que le nombre de postes annoncé n’est pas en adéquation avec le mixe produit. En attendant, QUI TRINQUE ! Ce sont les salariés qui sont en souffrance physiquement et moralement à cause des pics d’activités (exemples : VP suivi d’un Kzéro cabine approfondie ; motorisation DW10 ; boite automatique ; etc..).Le SPI/GSEA exige que la direction respecte les contraintes d’enlignement et mette les moyens pour que les salariés travaillent dans de bonnes conditions.
 
Lors de notre rencontre, vos délégués SPI/GSEA ont également soulevé ces problèmes récurrents qui perturbent les salariés au quotidien dont voici quelques exemples parmi tant d’autres:
• Conditionnements non conformes un peu partout (exemple : chariots supérieurs au PV ; barres anti devers en MV1 ; ouverture de conteneur carton mal adapté ; etc.) qui engendrent des surcharges de travail et des contraintes d’ergonomie ainsi que des accidents de travail.
• Emballage des pièces mal adaptées (exemple : marches pieds ; etc…)
• HC1-> Approvisionnement faisceaux et chenillettes d’un seul côté de la ligne PV avec un risque important de sécurité lors du transfert des bacs par le moniteur et une surcharge de travail très importante pour ce dernier.
• MV3-> Poste de mise en place du fond de cabine. L’aberration du retrait des films de protection sur les garnitures en VP amplifiant les problèmes d’ergonomie du poste car les salariés montent désormais à 100% dans les véhicules.
• MV6 -> Les salariés se plaignent toujours des mauvaises odeurs d’huile du poste remplissage BV.
Nous exigeons la mise en place d’un système d’aspiration sur ce moyen.
 
Messieurs ces problèmes emmerdent les salariés au quotidien et il est temps d’y mettre fin rapidement.
 
Le SPI/GSEA, syndicat de l’emploi et de l’avenir. Uni pour construire, Utile pour tous, toujours copié mais différent des autres…
Rejoignez le SPI/GSEA sur : http : // spigsea.over-blog.com
Partager cet article
Repost0
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 07:17
DOMAINE FERRAGE
Question : Quand allez-vous réaliser une nouvelle campagne de « bouchons d’oreilles moulé» au ferrage ?
Réponse : il n'y aura plus de campagne pour les bouchons d'oreilles moulés. Des bouchons d'oreilles sont disponibles chez les RU ou aux entrées des bâtiments.
 
Question : De connaître les résultats des essais des nouveaux gants et des nouvelles casquettes au ferrage ?
Réponse : Concernant les nouvelles casquettes, même si esthétiquement le nouveau modèle semble plus joli, son confort est moindre (absence d'aération coque pleine) avec un prix de reviens 2 fois plus chers que la casquette traditionnelle qui garantit également la sécurité du personnel. Pour les gants, les essais sont toujours en cours.
 
Question : Même si nous sommes toujours en phase de test avec la nouvelle ligne MEF, nous vous demandons de regarder la charge du poste « remontage des portes droites ».
Réponse : Le temps de cycle est correct, des aménagements de poste ont été réalisés, d'autres peuvent être réalisés suivant les idées proposées.
 
Question : Qui doit réaliser le nettoyage des casquettes au ferrage ?
Réponse : Comme c’est un effet personnel, c’est le salarié qui doit nettoyer sa casquette.
 
Question : Lors de divers chantiers SWK, des postes ont été supprimés dans certains secteurs en prétextant une diminution de véhicules à produire (7 à 8 véhicules au quart d’heure). Alors, comment se fait-il que le secteur « armature » produit jusqu’à 12 véhicules au quart d’heure en fonction du bon vouloir du DUR du ferrage? Comment voulez-vous que les encours des secteurs en amonts suivent sans renfort ?
Réponse : Pour réaliser 28 véhicules/heure, il a été décidé de rajouter à cette cadence 15% d’aléas. Ce qui donne un tps de cycle de 1,81. Ce temps cycle permet de faire 33 véhicules sans aléas. C’est logique que l’on arrive à faire 8 à 9 véhicules au 1/4h
Commentaire : Alors, pourquoi 12 véhicules au 1/4H en armature ? Pas de réponse de la direction !
 
Question : Depuis que vous avez rendu obligatoire le port de la casquette au ferrage et bien d’autres EPI comme (les bouchons d’oreilles, les lunettes, les gants, les chaussures de sécurité et la toile bleue), nous vous demandons d'étendre la prime d’EPI à l'ensemble du personnel de cette unité?
Réponse : Cela n’est pas envisagé
 
Question : Avec l’obligation du port de la casquette et la chaleur dégagée par les installations comme les robots, nous vous demandons la mise en place de ventilateurs à chaque poste de travail avant l'été?
Réponse La mise en place de ventilateurs sera étudiée au cas par cas
 
Question : Comment se fait-il que la production réalisée dans la nuit du dimanche 26/02 au lundi 27/02, n’était pas celle annoncée lors du CE du 24 février (reconstitution des encours avec la réalisation d’environ 80 véhicules) et bien sûr en inéquation avec les effectifs présents ? Au final, 150 véhicules réalisés en MEF et 85 véhicules en BR et CC avec toutes les conséquences associées : Stress pour les volontaires de l’équipe de nuit, poumons vides pour l’équipe du matin, etc. Nous vous demandons des explications ? Pourquoi avez-vous refusé 4 volontaires en zones BR et CC le dimanche 26?
Réponse : Effectivement un décalage a été constaté lors de cette nuit travaillée. Un écart d'effectif assez conséquent entre la MEF et les secteurs en amont a facilité le vidage des encours .Dorénavant nous ne parlerons plus de production à réaliser mais uniquement d'un horaire de travail.
Commentaire : Ne vous étonnez plus si vous n’avez plus de volontaire !
 
Question : De renforcer les CI des ouvrants et de la ligne MEF durant les essais sur la nouvelle AGV ?
Réponse : Le nombre d'OP a été renforcé dans les 3 tournées.
 
Question : Quand allez-vous réaliser le Q1 au secteur BR ?
Réponse : Le Q1 a été réalisé en équipe Bleu et sera réalisé en équipe verte courant Mars 2017
 
Question : Pourquoi autorisez-vous des H+ le samedi pour la réalisation d'AMPER et que vous le refusez de dimanche pour du préventif de l'équipe de nuit?
Réponse : La réalisation du préventif doit être réaliser dans le temps d'ouverture toute les opportunités (pannes, manque pièce etc…)
 
Question : Pourquoi les aspirations des torches de soudure au poste PQG ne sont toujours pas opérationnelles ?
Réponse : Les aspirations de fumées sont fonctionnelles …. Pour peu que l'on appuie sur le bouton. Nous allons donc rajouter cette vérification dans la check-list
 
Question : La réfection de l’éclairage dans le préau vélos au parking ferrage ?
Réponse : Soldé.
 
Question : De garantir l’approvisionnement des distributeurs de savon granuleux dans les sanitaires du ferrage (un sur deux) ?
Réponse : Le savon granuleux est bien mis dans tous les secteurs en fonction des besoins. En AA’20, il y a plus de savon granuleux (présence MAI). Par contre en F44, après contrôle de ce matin, 3 distributeurs et un seul savon granuleux et chez les femmes 1 seul granuleux. On propose de remettre 1 granuleux dans chaque sanitaire.
 
                                                  DOMAINE PEINTURE
 
Question : Secteur étanchéité, nous vous demandons la fréquence de nettoyage des caillebotis au pas 18 et des dalles au pas 1 ?
Réponse : 2 fois par semaine (1 le weekend et 1 le mercredi). Le RG a inclus cette surveillance dans son tour de terrain car nous pensons que la prestation ne soit pas toujours faite.
Commentaire : C’est pourquoi on vous la question !
 
Question : Va-t-il y avoir un Q1 en peinture ?
Réponse : Il n'a pas été réalisé et nous n'avons pas pu profiter d'un arrêt long pour le mettre en place.
 
Question : Comment se fait-il que le problème d’oscillation de la balancelle aux postes du pavillon côté droit et gauche au secteur d’étanchéité n’a pas été réglé en semaine 7 (voir réponse de la DIR au DP de février 2017)?
Réponse : Pour une raison d’organisation le problème a été soldé en semaine 8
 
Question : De connaitre la fréquence de nettoyage des bras de balancelles secteur 1 (anti-grave) ?
Réponse : 1fois par semaine. Le RG a inclus cette surveillance dans son tour de terrain car nous pensons que la prestation ne soit pas toujours faite.
 
Question : Suite aux essais, avez-vous un retour du projet sur la compatibilité du « STICKY » avec le chariot de la PLC ? Si non, nous vous demandons un délai de retour.
Réponse : Le délai est fixé en semaine 20 pour application.
 
Question : Quand allez-vous résoudre le problème d’épaisseur (trou) du cordon de soudure du marche pied ? Cela occasionne une perte de temps importante pour la mise en place du « STICKY ».
Réponse : Une alerte a été faite par le RU étanchéité auprès du ferrage. Un numéro de garanti a été communiqué et une animation journalière est réalisée sur ce sujet.
 
Question : Avez-vous un plan d’action fiable et constant pour ne plus avoir de grabons de soudure sur les marches pieds au secteur révision cataphorèse ?
Réponse : c'est un sujet qui perturbe fortement la révision cataphorèse en termes de retouche + impact du bon direct. En S09, un batonnage a été réalisé dans les 3 tournées Un plan d’action a été exigé au ferrage pour la S10
                                              DOMAINE MONTAGE
 
Question : Etes-vous à la recherche de RU au montage (en juin) ?
Réponse : Non pas particulièrement
 
Question : Où en êtes-vous de l’étude avec « GEODIS » pour livrer les 2 côtés la ligne PV en HC1 (relance question DP de janvier 2017) ?
Réponse : relance fournisseur pour chiffrage S09.
 
Question : Quand allez-vous résoudre le problème d’ergonomie lié à l’emballage des marches pieds rang 2 droit et gauche ? Relance question DP de février.
Réponse : La fiche ALTIS demandant le retrait d'un emballage sur les deux pièces est toujours en cours. En attendant nous devons impérativement respecter le standard de positionnement des marches pieds dans le véhicule pour ne pas dégrader l'ergonomie du poste.
Commentaire : COMMENT ??????
 
Question : De revoir la règle de prise de congé (1 par jour) en HC3. Ce secteur a 2 fois plus de salariés qu’un secteur standard, donc 2 fois plus de risques de demandes pour le même jour.
Réponse : La règle générale de 1 congé par jour est valable pour toutes les UEP. C'est au RU en fonction de son niveau d'absentéisme d'attribuer des congés supplémentaires.
 
Question : Le maintien du 2éme moniteur en zones kitting MAM et MBM tant que les problèmes d’appro ne soient pas résolus.
Réponse : Le renfort est toujours d'actualité.
Commentaire : Pas en nuit !
 
Question : De renforcer en effectif les secteurs HC1 et HC2 équipe de nuit.
Réponse : Le renforcement des équipes HC Nuit est en cours.
 
Question : A notre demande, le DUR du montage a acté de ne plus vider les encours des moteurs en MV6 en cas d’aléas de production. Nous vous demandons que cette consigne soit respectée à la lettre dans les 3 équipes (le 25/02 à 13H21 le secteur était vide) ?
Réponse : Une règle existe et nous nous efforçons de l'appliquer (environ 10 dans le convoyeur et encours ligne au nominal).
Commentaire : Nous avons revu le DUR sur ce sujet et ce dernier, s’est engagé à faire respecter cette consigne.
 
Question : Comment sont calculés les divers changements de chariots de (barres stabilisatrices, crémaillères et triangles) au poste 01G en MV6 ? Relance question DP du mois de février 2016 que vous avez soit disant pas comprise mais, aurait-il peut-être fallu nous demander des précisions avant l’instance des DP !!!
Réponse : Les temps nécessaire au déplacement et changements de chariot est comptabilisé dans l'équilibrage du poste.
 
Question : Malgré nos alertes (voir questions DP de juin 2016, février 2017 et lors de diverties réunions), les solutions concernant les problèmes des visseuses « serrage tuyau de frein » et « serrage biellettes » en MV2 ont pris du retard et ne sont toujours pas appliquées ! Alors, comment se fait-il que le poste de progressivité a déjà été supprimé ? N’aurait-il pas fallu reporter également cette suppression ? Cela démontre l’illogisme de certaines personnes !
Réponse : Le retrait du poste dans le 1er module s/s caisse a été réalisé suite à plusieurs essais et validations réalisées dans les 3 équipes. Les actions d’améliorations dans le dernier module s/s caisse MV2 continuent à être suivies. L'opération d'épinglage de la vis est toujours d'actualité. Il reste à modifier la tête de la visseuse biellette - Délai semaine 19.
 
Question : Suite au chantier du samedi 25/02 en HC3 en zone de préparation pavillon, un poste a encore été supprimé avec votre obstination de gain de poste en instaurant des charges moniteurs ! Nous vous demandons de remettre un poste car le moniteur est trop souvent sollicité dans cette zone.
Réponse : Le passage à 2 personnes dans cette zone de préparation fait suite à un chantier SW&K. Une nouvelle chronologie de la réalisation des opérations a été instaurée afin de permettre une bonne synchro des 2 opérateurs. L’aménagement de la zone a permis de réduire les déplacements. Pas de charge moniteur d'ajoutée.
 
Question : La fiabilisation de la zone « retourneur de kit » en MV2. Problème qui persiste malgré nos questions DP de juin, juillet, septembre et octobre 2016.
Réponse : Le niveau d'arrêt au pas 26 depuis début février est de : 16 mn en tournée Verte, 26 mn en tournée Bleue et 2 mn en nuit. Cela représente moins de 1 mn d'arrêt/jour/tournée pour info 62 Min en Novembre)
                                                          DOMAINE EGP
Question : Quand allez-vous mettre en place le synchrone long (réponse de votre part à une de nos questions DP du mois de novembre 2016) afin de libérer de la surface de stockage et ainsi augmenter de la surface pour la transformation des véhicules ?
Réponse : Cette mise en place est prévue courant avril.
Commentaire : A suivre !
 
Question : Suite à une recrudescence de commandes, vous allez renforcer en effectif l’atelier EGP. Nous vous demandons de privilégier des Salariés du site plutôt que de prendre des intérimaires.
Réponse : C'est la piste que nous privilégions en premier si les UR savent les libérer. Nous regardons aussi la possibilité de renfort d'UMV et en dernier lieu des intérimaires.
Commentaire : Nous avons demandé l’équilibre de prêt dans cet atelier entre les salariés d’UMV et Sevel.
                                                        DOMAINE CP
Question : La mise en place de batteries de type « S » supplémentaires pour les cars à fourches au montage car le temps de charge est insuffisant?
Réponse : Nous sortons les CAF et Batteries de type "S" sem.10 pour les remplacer par des CAF« Jungheinrich » avec des nouvelles batteries. Nous conserverons quelques Batteries S pour les relais et les prestataires (GSF …).
 
Question : Depuis le mois de décembre 2016, la porte du SAS GSF au montage (poteau B21) est toujours en panne et malgré nos relances en séances DP de janvier et février 2017. Quand allez-vous enfin réparer cette porte ?
Réponse : La commande a été passée.
 
Question : D’atténuer l’inclinaison "avant" du mat sur le CAF du circuit C3 (chariot N°P962) ?
Réponse : L'inclinaison AV et AR du mat est réglé en usine avec les épreuves de charge. Le fournisseur « Jungheinrich » peut agir que sur la vitesse d'inclinaison.
 
Question : La mise en place d’un protecteur au niveau des flexibles du tablier sur le CAF N°P046M ?
Réponse : La pose du dosseret n'est pas possible sur le CAF P046 à fourches télescopiques. Cet engin intervient dans le magasin (risque d'accrochage des étagères avec le dosseret)
 
Question : De trouver une solution définitive au problème de chauffage dans la tente débord? Tous les jours nous devons appeler le 1616 et ce problème persiste depuis des mois !
Réponse : Nous allons mettre un enregistreur de température au niveau de la gaine de soufflage pour analyse en S10 et S11
Commentaire : Du grand n’importe quoi, les températures ne seront plus si basses !
 
Question : A quand le lissage (2 camions le matin et 4 l’après-midi) des camions retours des vides GEFBOX (Tarnava et Poissy) au montage ? De plus, il n’y a même pas assez de vides pour remplir le 4eme camion de l‘après-midi !
Réponse : La charge des quais est abordée dans une réunion hebdomadaire entre le plateau transport et la logistique opérationnelle. Les problèmes doivent être remontés lors de cette réunion.
Commentaire : Faut-il encore que les demandes soient prises en compte !
 
Question : Quand allez-vous résoudre le problème de conditionnements NC des fournisseurs SNOP et COOPER STANDARD?
Réponse : La pénurie d'emballage est gérée fournisseur par fournisseur, avec un plan d'action spécifique et associé.
Commentaire : Cela fait des mois que vous nous dites cela mais sur le terrain, on ne voit pas d’amélioration !
 
Question : Quand allez-vous traiter le problème du conditionnement des pièces 98 084 910 80 et 911 80 qui sont toujours livrées en carton? Nous vous rappelons que la découpe de ces cartons est dangereuse du faite de l’épaisseur de ceux-ci ! Relance question DP de février 2017.
Réponse : Même réponse bateau que ci-dessus.
Commentaire : Même commentaire que ci-dessus !
 
Question : Lors de l’instance DP du mois de février 2016, vous nous avez répondu que vous alliez certainement passer la référence 9812730780 en volumineux à cause du poids des boites (13 Kg). Quand allez-vous réaliser ce changement ?
Réponse : C’est un flux qui est relativement complexe car celui-ci arrive à Sevel, part au CAT pour revenir chez nous. Avant de passer en volumineux, nous devons trouver une solution commune entre le fournisseur, la FAB et la LOG car ces pièces sont conditionnées dans des aménagements spécifiques. Dès lors que la solution a été validée, celle-ci doit passer par une instance dite « PEP » (évolution produit /Process) avant la mise en application. Délai 6 mois au mieux.
Commentaire : Aberrant sachant que le poids de la caisse au-dessus du poids maxi (12Kg) !
 
Question : D’harmoniser la façon de travailler à CP entre les tournées B et V (exemple: les urgences sont traitées par le moniteur en équipe bleue et pas en tournée verte, etc.).
Réponse : Toutes les urgences PC doivent passer par le « pool urgence ». En cas de pic d'activité les moniteurs peuvent renforcer ce dernier.
 
Question : Comment voulez-vous livrer une référence du flux direct (9808424180) en bord de ligne alors que le circuit concerné (A04) ne passe pas à cet endroit ?
Réponse : Demande prise en compte pour l’équilibrage d’avril.
 
Question : De résoudre le problème des mono cartes sur le circuit CC et de rapprocher la zone synchrone R3 afin de diminuer les distances à parcourir ?
Réponse : Les contraintes liées au secteur de FAB ne permet pas la mise en place de double carte. Afin de limiter les déplacements au synchrone rang 3, celui-ci est équipé d'un appel CALL BOX.
 
Question : Qui doit remplacer la batterie du CAF du local batterie ?
Réponse : LOG OP regarde pour inclure cette charge occasionnelle dans un mode de fonctionnement.
Commentaire : Vu la réponse évasive, nous poserons la question le mois prochain !
 
Question : De revoir la charge du poste A04 ?
Réponse : Une étude est actuellement en cours (groupe de travail) pour analyser la charge de travail de l’A04. Délai: 30 Avril 2017.
 
Question : Pour des raisons de sécurité, nous vous demandons de doter les caristes d’outillage adapté pour couper facilement les cerclages des compresseurs (9810349980).
Réponse : Mise en place d'une pince à disposition.
 
Question : De réaliser une campagne de réfection de l’ensemble des meubles KANBAN montage et ferrage, car les plateaux tombent ?
Réponse : Un contentieux avec le fournisseur est en cours de traitement avec la DA, intervention à la demande des équipes améliorateurs.
 
Question : De revoir les rehausseurs en zone de préparation des transmissions car ceux-ci ne sont pas adaptés (trop petites ou trop grandes par rapport aux containers) ?
Réponse : La question est prise en compte par la LOG opérationnelle.
 
                                                      DOMAINE QCP
Question : Qu’un accès « QUALIF » soit attribué aux salariés qui réalisent du contrôle afin de critiquer les défauts et surtout pour garantir que ceux-ci sont retouchés ?
Réponse : Les personnes habilitées (et donc étalonnées) à critiquer les défauts sont les Moniteurs.
Commentaire : Vous êtes en train de dire que les personnes, qui réalisent les contrôles, ne sont pas étalonnées ?
                                                       DOMAINE RH
Question : Quand allez-vous passer les tenues de travail SEVELNORD en PSA ?
Réponse : La tenue n'est pas encore décidée, il y en a 4 différentes qui sont en test. Il ne devrait pas y avoir de dotation globale mais une mise en place au fur et à mesure des renouvellements courant 2018.
 
Question : La réfection du sèche-cheveux au vestiaire 42 (femmes) au montage.
Réponse : La réfection est programmée en S11
 
Question : A quand la distribution d’un porte badge pour l'ensemble des salariés? Relance question DP du mois de novembre 2016 (question N°5).
Réponse : Nous avons réceptionné les portes-badges mais pas les tours de cou, nous attendons la livraison de ceux-ci avant de procéder à la distribution.
 
Question : Comment se fait-il qu’un congé d’un OP/UEP soit refusé sous prétexte qu’un moniteur a déjà posé une journée ?
Réponse : Ce n'est pas anormal en fonction de la situation en effectif du secteur.
 
Question : Le paiement de la prime de prévenance tardive pour l’annulation de la séance du dimanche 26/02 ? Les salariés ont été informés le vendredi après 22H00.
Réponse : L'annonce a été effectuée en CE le vendredi après-midi, plus de 48h avant. Les salariés ont été avertis en début de poste.
Commentaire : nous réclamerons cette prime au CE du mois de mars.
 
Question : Comment allez-vous communiquer aux salariés les modalités de paiement ou de placement de l’intéressement?
Réponse : Chaque salarié recevra un courrier individuel avant fin mars, il a un mois pour se positionner. Par défaut l'intéressement est épargné. Nous recommuniquerons sur le sujet au moment de l'envoi des courriers.
 
Question : Comme nous sommes PSA depuis le 01/01/2017, pouvons-nous prétendre à avoir de la participation au bénéfice ?
Réponse : Nous appliquons la loi. Elle se calcule à partir du bénéfice net fiscal. Il n'y a pas de déclenchement chez PSA donc nous n'en avons pas non plus.
 
Question : Avez-vous conscience de l’augmentation inquiétante dans tous les services des arrêts de travail pour dépression des techniciens, ETAM, voir des cadres. Nous vous demandons vos plans d’actions ?
Réponse : Effectivement, les personnes en souffrance dans cette catégorie a augmenté. Le dispositif de prévention des RPS est actif. Un réseau de vigilance se réunit régulièrement. La cellule de veille avec les secrétaires des CHSCT doit se réunir début avril.
Commentaire : nous serons très vigilants et dénoncerons les abus lors de cette réunion de début avril.
 
Question : Les groupes de concertation sur les différents items (flux interne et externe, environnement de travail et tertiaire, appropriation du nouvel atelier, communication et formation) concernant le compactage sont en cours d’élaboration. Pouvez-vous nous donner leurs constitutions ? Intégrez-vous dans ceux-ci des salariés comme nous vous l’avions demandé et sur quels critères ?
Réponse : Oui, nous intégrons dans ces groupes; des spécialistes du domaine, des responsables, des salariés des différentes UR ainsi que des représentants des OS.
 
Question : Comment se fait-il que les salaires ne sont pas versés le même jour entre UMV et Hordain (toujours plus tôt à UMV) ?
Réponse : Les versements sont effectués le même jour pour tous les sites En revanche il n'apparait pas toujours à la même date selon la banque du salarié.
 
                                                     DOMAINE RESTAURATION
Question : Suite à la reprise des clefs bleues aux personnes extérieures et au surcoût demandé (3€22), il y a une fréquentation plus importante à la restaurettes 36 au montage. Nous vous demandons donc, d’augmenter le nombre de micro-ondes afin d’éviter des attentes ?
Réponse : Une demande a été faite à POTC le 7 février dernier. POTC avait un micro-onde de disponible. Ce dernier a été installé le 9 février.
 
Question : Comment se fait-il que le personnel de la FREST n’appelle pas le 1616 en cas de panne du chauffage au restaurant (26/02) ?
Réponse : Nous lui avons repassé la consigne.
Partager cet article
Repost0
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 14:56

Le groupe PSA (Peugeot, Citroën, DS) détaille mercredi devant les syndicats son projet de regroupement des activités recherche et développement dans les Yvelines, attendu pour septembre 2018 et qui entraîne la quasi-fermeture du site de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine). Le constructeur automobile a lancé une étude fin janvier sur l'opportunité de créer un "Centre d'excellence" unique pour la R&D dédiée notamment à la conception des moteurs et boîtes de vitesses (groupe motopropulseur, ou "Powertrain").

Dans un document préparatoire au comité central d'entreprise (CCE) prévu mercredi, PSA indique que l'étude "a permis d'acter la faisabilité technique" du regroupement des équipes de La Garenne-Colombes sur les sites de Poissy et Carrières-sous-Poissy dans les Yvelines. Le projet "n'aura pas d'impact sur l'emploi", précise le groupe en détaillant les aides promises aux salariés amenés à déménager: prime de mobilité, prime d'installation et jours de congés. Le regroupement dans les Yvelines est envisagé pour septembre 2018 et chaque salarié connaîtra son site d'arrivée "en juillet 2017 au plus tard".

Les quelque 2.000 salariés de La Garenne se répartiront entre le site de Poissy (1.400 CDI), où sera regroupé l'essentiel des activités (de la recherche et innovation jusqu'à la conception détaillée), et le centre d'essais de Carrières-sous-Poissy (250 CDI). Les autres iront principalement à Vélizy, également dans les Yvelines. Le projet, conduit au nom de la "recherche d'efficience", permettra de favoriser "le travail en mode collaboratif, la transversalité et la proximité des équipes", tout en participant à "l'optimisation" des implantations de PSA en région parisienne, indique le groupe. Il prévoit d'investir 60 millions d'euros dans la création du centre d'excellence. La quasi-fermeture de La Garenne permettrait d'économiser "environ 6 millions d'euros annuels" en frais de fonctionnement.

PSA donnera par ailleurs mercredi après-midi en CCE des précisions sur le rachat attendu d'Opel et Vauxhall, propriétés de General Motors en Europe. Prévue pour fin décembre, l'acquisition définitive des deux entités (37.140 employés en équivalent temps plein) se fera "sans impact" social pour le personnel de PSA et n'entraînera "aucun changement en matière d'emploi, de statut ou des conditions de travail du personnel" pour celui d'Opel, selon un document interne consulté par l'AFP.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 09:00
Avec le rachat d'Opel, PSA annonce des ambitions mondiales.
D'après certains membres de la famille Peugeot, avec le rachat d'Opel, PSA serait désormais mieux armé pour conquérir le monde.
 
Acté le 6 mars dernier, le rachat d'Opel par PSA va permettre au groupe français de "réaliser d'importantes économies d'échelle et de dégager des synergies dans les domaines des achats, de la production et de la R&D". Il lui offrira aussi la seconde place sur le marché automobile européen derrière Volkswagen. Mais cette acquisition aidera également PSA à poursuivre son plan d’expansion mondiale.
 
Dans un entretien accordé au journal allemand "Welt am Sonntag", Jean-Philippe Peugeot, administrateur et vice-président du conseil d’administration du groupe FFP, l’actionnaire de référence du Groupe PSA, a en effet expliqué que "cela permettra au groupe de conquérir le reste du monde étape par étape".
 
Se renforcer en Europe pour mieux conquérir le monde

"Tous les grands constructeurs d’automobiles ont un volume de trois millions de voitures sur un marché important" a pour sa part souligné son cousin, Robert Peugeot, président-directeur général de FFP, ajoutant que l'acquisition d'Opel aiderait PSA à cet égard. "Opel a des positions fortes sur des marchés où PSA n'est pas si fort", a-t-il poursuivi en faisant référence au Royaume-Uni et à l'Allemagne où Opel/Vauxhall est particulièrement bien implanté.

"Il y a très peu de cannibalisation entre les marques", a conclu le dirigeant.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 06:02

Durant le salon de Genève, le directeur R&D Gilles Le Borgne a confié que le groupe PSA aurait choisi le fournisseur coréen LG Chem pour la batterie de

future voiture hybride rechargeable, la DS7 Crossback E-Tense. Un choix judicieux car sa technologie éprouvée est également utilisée par le groupe General Motors (GM) sur Chevrolet Volt 2 2016 et Opel Ampera-e.

 

DS7 Crossback 2017 : back to race en Chine

Conscient de l’échec du résultat commercial du groupe français en Chine (-16% de chiffres d’affaires sur le marché chinois en 2016, comparé à 2015), PSA semble avoir mieux compris l’attente des consommateurs chinois : en avoir pour son argent. Malgré la tentative de surfer sur l’image d’élégance française (avec Sophie Marceau comme ambassadrice de charme), la suspension arrière non indépendante, les moteurs peu puissants et la transmission automatique à convertisseur obsolète n’ont pas permis aux véhicules Peugeot/Citroën/DS de percer sur le marché chinois.

sa

Malheureusement, Sophie Marceau n’a pas réussi à faire pencher en faveur des automobilistes chinois vers la marque française…

La DS7 Crossback veut alors faire table rase en mettant tout ce qu’il y a de mieux : suspension hydropneumatique, pilotage semi-autonome, vision infrarouge nocturne, boîte EAT8…

Pour en savoir plus : DS 7 Crossback : le luxe à la française automobile se réveille

Et pour combler le manque de super-puissance de ses moteurs essence (1,6 THP de 180 ch et 225 ch) dans la gamme premium, PSA mise sur la technologie hybride rechargeable, déjà détaillée dans notre article :
PSA hybride rechargeable : 300 Ch et 60 Km d’autonomie !

photo crédit : Automobile Propre

Cette version hybride rechargeable, c’est à dire DS7 Crossback E-Tense, est annoncée pour 2019.

Batterie LG Chem : la technologie du leader mondial

Lors de cette présentation, nous étions assez surpris de la capacité de PSA à avoir réussi à intégrer une batterie de 8,8 kWh sous la banquette arrière, et nous nous demandions quelle technologie PSA comptait utiliser. Le mystère est désormais levé, ce sera le coréen LG Chem qui s’affirme comme le N°1 mondial des batteries automobiles sur leur site.

Etant donnée la coopération très proche entre le constructeur américain GM et PSA, il est possible que le constructeur français utilise la même technologie de batterie, à savoir du NMC-LMO.
Les batteries Lithium-manganèse (LMO) couplées avec du lithium nickel manganèse cobalt oxyde (NMC) permettent de combiner les​ caractéristiques​ de très haute puissance à fournir lors des accélérations de LMO et l’autonomie supérieure de NMC (source : 
battery university).

 
Partager cet article
Repost0
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 05:55
Europe : un timide 2,2% de progression pour le VN en février
Le marché européen a réalisé une performance contenue au mois de février. La croissance est de 2,2%, ce qui porte le total à +6,2%, au cumul des deux mois
  •  
"Modeste", tel est le terme retenu par l'Acea, l'association européenne des constructeurs, pour qualifier la performance des ventes de VN en février. Selon les chiffres consolidés, il s'est immatriculé 1078490 véhicules légers, soit 2,2% de mieux que l'an passé. Ce qui reste modeste par rapport à la hausse de 10,2% que les constructeurs ont connue en janvier, dans des conditions, certes, particulières.

 

"En février, la demande pour les voitures particulières dans l'UE n'a augmenté que de façon modeste", a relevé l'Acea, notant aussi que plusieurs grands marchés nationaux comme la France (-2,9%), l'Allemagne (-2,6%) et le Royaume-Uni (-0,3%) "se sont moins bien comportés que lors du mois de février précédent, en partie à cause d'un jour ouvré en moins" qu'en 2016.

 

De fait, le volume cumulé en Europe atteint 2248022 unités, en gain de 6,2%. Une dynamique qui profite aux cinq majeurs, à commencer par l'Italie (+8,1%). L'Espagne (+4,8%), l'Allemagne (+3,5%), la France (+3,2%) et le Royaume-Uni (+1,8%) se classent un cran, voire deux, en dessous. Dans d'autres sphères, on relève l'essor des marché néerlandais et autrichien, qui progressent respectivement de 22,2% (83865 unités) et 11,1% (51663 unités).

 

Renault revient sur PSA

 

Dans les rangs des constructeurs, le premier groupe européen, Volkswagen, a maintenu la distance (23% des ventes continentales), en dépit d'une contraction de 1%, à 247872 immatriculations, en partie dûe au repli de 6,6% de la marque VW. Seat, qui s'apprête a publié des résultats record pour 2016, a prouvé sa bonne santé en bondissant de 14,5% le mois dernier (+20% au cumul des mois). Avec 56100 livraisons, Audi gagne 2,4%, sur la même période.

 

PSA et Renault ont connu des itinéraires différents. Deuxième au classement, PSA voit ses ventes accuser 3,1% de baisse, à 115710 VN. La progression de Citroën (+1,7%, à 45335 ex.) n'a pas suffi à compenser  le coup de mou de Peugeot (-3,7%, à 67095 ex) et l'effondrement de DS, qui perd 36,4%, à 3280 unités. Le groupe de Carlos Tavares revendique de fait une part de marché de 10,7%.

 

Pendant cette période, le groupe Renault en a profité pour grappiller quelques unités sur son rival. A la faveur d'une marque au losange en gain de 5% (à 79696 VN) et de Dacia en croissance de 11% (32441 VN), le groupe enregistre 6,8% d'immatriculations en plus, à 112481 unité. Pour l'anecdote, Lada totalise 344 unités, soit 42,7% de mieux que l'an passé. Sur l'ensemble de l'année, le groupe Renault atteint 218858 unités, en hausse de 8,5%, contre les 235648 véhicules de PSA (+1,7%).

 

A noter, pour finir, le succès du groupe Toyota. Le Japonais voit les volumes augmenter chez la marque principale et Lexus, pour cumuler 51810 véhicules légers, en progression de 20,7%. Après deux mois, ce sont quelque 111013 voitures mises à la route, soit 24,8% de plus. La marque Toyota a livré 49418 unités en février, faisant ainsi monter ses chiffres de 21,3% par rapport à 2016. Depuis janvier, ce sont donc 105046 VN, soit 24,9% de mieux que l'année dernière. 

Partager cet article
Repost0