Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 11:57

MAIS QUE CHERCHENT-ILS !!!!!!!

 

Salariés de SEVELNORD comme vous l’équipe du  SPI/GSEA est inquiète pour l’avenir de l’entreprise. Mais ceci ne doit pas  vous faire oublier que nous avons depuis la création de Sevel  toujours œuvré pour le bien des salariés et de l’entreprise. Nous n’avons pas à rougir ou a nous faire cracher dessus parce que nous nous sommes engagés par écrit sur :

 

CPR : Compensation de Pertes de Ressources

 

Sans cet accord lors d’un changement de tournée (exemple de nuit vous passez en doublage, ou doublage en journée) du jour au lendemain vous perdiez vos primes.Mais grâce à cet accord signé par le SPI/GSEA en 1997 et non par la CGT, une compensation dégressive a été mise en place.

 

Accord 35 heures

 

Sans ce mauvais accord  pour la CGT, comment seriez vous payé ? Tout simplement à 65 % ! Alors l’accord vous comprenez pourquoi nous l’avons signé ! Connaissez-vous beaucoup d’entreprises qui payent les salariés qui chôment même au delà du 26 éme jour de chômage!

 

Classifications :

 

Là aussi beaucoup de critiques, grâce à ces accords et après restitution des grilles SCOP, l’accord OP UEP  a permis à 760 opérateurs de changer de coefficient et à 470 ouvriers professionnels de changer de coefficients (52 % de la population).

 

L’avenant sur le développement et l’évolution professionnelle des ouvriers de production a permis à 327 salariés d’obtenir après 8 ans d’ancienneté dans un coefficient inférieur au 180, une promotion au coefficient 180 ou après 12 ans d’ancienneté dans un coefficient entre le 180 et inférieur au 190, une promotion au coefficient 190.

Signé par le SPI/GSEA en mars 2008 et par la CGT : NON

 

Rapprochement des primes par rapport à PSA :

 

En moyenne pour un salarié âgé entre  35 et 50 ans travaillant en doublage sur un an, cet accord  permet un gain annuel de 214 €. Ce même accord prévoit pour un salarié en nuit de gagner annuellement 1091 € en plus, ce n’est pas négligeable ! Un accord qui fait gagner du pognon au SPI/GSEA on signe, et eux à la CGT : NON

 

Les autres accords signés par le SPI/GSEA et NON par la CGT :

 

n      L’indemnisation complémentaire du congé de paternité a permis à 587 salariés de bénéficier.

d’une indemnité journalière complémentaire dont le montant équivaut à 1,5 fois le montant de

 l’indemnité journalière versée par la Sécurité Sociale pour un congé de paternité de 11 jours.

n      L’intéressement (là il le signe) et son avenant (là il ne le signe pas), pourtant 800 € en moyenne ce n’est pas négligeable et c’est toujours bon à prendre !

n      L’accord sur l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées.

n      Le PREC, le GPEC, là leurs  ex-délégués  savent en profiter du pognon du patron quand ils quittent Sevelnord, ils ont même le culot de contacter le local SPI/GSEA afin que nous intervenions auprès de la direction pour obtenir de l’argent en plus, lettres à l’appui... !

n      ET LAPLD ! demandée par la CGT de SEVEL le jeudi 16 juillet 2009, le même accord signé chez PSA par eux, et à SEVEL, ils demandent enfin de compte l’application non signée par eux des 35 H !!!

 

 

C’est plus facile de critiquer et de nous taxer de syndicat du Patron. Ben oui, étant donné que vos délégués du SPI/GSEA négocient  et remontent les revendications des salariés vers la Direction et personne d’autre. Alors la différence entre la CGT et nous, est simple :

 

Eux veulent la révolution et le chaos et ils l’ont dit en réunion public à LEWARDE le 14 novembre 2008 pour la défense de l’automobile.

 Nous l’évolution et un avenir pour les salariés, donc sauvegarder nos emplois, mais sans pour cela dire amen à la Direction. Mais bientôt salariés de SEVELvous aurez à choisir entre l’avenir  du site ou  …… ?

Nous au SPI c’est clair on veut garder notre entreprise

Partager cet article

Repost0

commentaires