Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 06:35

Déclaration SPI/GSEA au CE de mars 2009

 

 

Le Comité de Surveillance du Groupe PSA Peugeot Citroën a démis Christian STREIFF de son mandat de Président du Conseil de Surveillance. Pourtant, en réponse aux rumeurs récurrentes qui pronostiquaient son futur remplacement, les démentis de la direction confirmaient régulièrement une totale confiance au Président sortant.

En pleine tempête, le groupe se sépare ainsi de son Président, après le départ largement commenté de plusieurs de ses lieutenants, pendant que le plan de redéploiement des emplois et compétences, initié par le DRH sortant se poursuit. Si CAP 2010 anticipé à 2009 et cash 2009 ont été les plans de bataille du Président sortant, chaque salarié du groupe en a été le contributeur.  

 

Les salariés sont abasourdis par la brutalité de l’annonce qu’ils ont apprise par les médias dimanche 29 mars. C’est la démonstration sans équivoque que la communication dans l’entreprise se doit d’être significativement améliorée. Une vague de rumeurs pessimistes a envahi les ateliers et bureaux à la reprise du travail du lundi. Cette situation et les inévitables effets dominos qui s’en suivront interpellent les salariés qui s’interrogent à nouveau sur leur avenir. Sevel pourrait devenir PSA ? Avons-nous la garantie d’avoir un nouveau véhicule ? FIAT envisage t’il de nous abandonner pour le créneau des monospaces.


Le communiqué officiel vante les mérites de Philippe VARIN, appelé à succéder à Christian STREIFF autour de ses capacités à avoir redressé un groupe en difficulté sur le plan industriel et financier. Ce communiqué occulte toutefois l’aspect social qui est une composante essentielle de la bonne marche et de la performance du groupe.

 

 

Pour le SPI/GSEA, il est urgent que la direction générale et les directions de site communiquent sur les orientations en matière de politique sociale. Dans ce contexte difficile, les craintes et les doutes sur l’emploi sont omniprésentes. Pour le SPI/GSEA, il faut que chaque salarié soit rassuré au plus vite et connaisse les nouvelles orientations qui seront décidées. Les salariés donnent déjà le meilleur d’eux-mêmes et redoutent que leur charge de travail s’accroisse avec l’arrivée d’un nouveau président qui se doit d’entendre leurs inquiétudes et besoins afin d’adapter une politique industrielle et sociale qui y réponde. La Direction de Sevelnord, mais aussi la Direction Générale doivent se positionner clairement sur l’avenir de notre site , filiale de PSA et de FIAT, pour cela nous demandons qu’une table ronde soit faite très rapidement entre vous ( Direction de Sevel et Direction Générale) et les organisations syndicales intéressées à Sevelnord.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires