Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juillet 2018 1 23 /07 /juillet /2018 10:53

 

Fiabilité de la Citroën C1 (2e génération) : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Sommaire

1. En bref
2. Qualités et défauts
3. Budget
4. Fiabilité
5. Meilleures versions

1. En bref

La minicitadine de la marque aux chevrons, la C1, fait son bonhomme de chemin sur nos routes depuis 2005. En 2014, la première génération cède la place à une seconde, qui partage toujours sa plateforme et ses moteurs avec les modèles de Peugeot (la 108) et Toyota (la Aygo), de sorte qu'on les appelle toujours toutes les 3 la "triplette" PSA/toyota. Et les améliorations entre le modèle originel et l'actuel sont flagrantes. Qualité de fabrication, de finition, insonorisation, confort, équipement, tout cela fait un bond en avant remarquable. La C1 reste de plus ultra maniable en ville, où son gabarit lui permet de se faufiler avec aisance, mais devient plus agréable en dehors, un peu plus polyvalente. Bien sûr, sa motorisation de base 1.0 VTI 69 ch ne lui permet pas de revendiquer un statut de routière, mais sa souplesse et son agrément font mouche en ville, tandis que le 1.2 Puretech 82 ch lui permet de briller sur route et autoroute. Le tout avec des consommations mesurées, grâce à un poids contenu autour de 850 kg.

Le style est le plus jovial comparé à celui des 108 et Aygo, et si les possibilités de personnalisation sont moins poussées que sur la Peugeot, elle reste agréable à regarder, avec ses optiques à double étage qui lui donne de la personnalité. À bord l'espace est correct pour 4 occupants (pas trop grands à l'arrière) et le volume de coffre, moyen (196 litres), permet de partir en week-end, mais guère plus longtemps. Enfin cette génération embarque un équipement tout à fait à la page, avec la possibilité d'avoir un système multimédia à écran 7 pouces tactile, la fonction Mirror screen, une caméra de recul, la climatisation auto, etc. Bref, avec en prime une fiabilité fort correcte, c'est un bon choix en matière de citadine pur jus.

2. Qualités et défauts

Les +

La souplesse du 1.0 69 ch
Les consommations raisonnables
L'agrément de conduite
Le confort
Les performances du 1.2 Puretech 82

Les -

Le volume de coffre limité
Les vitres arrière entrebâillantes
Quelques vibrations des 3 cylindres

Nos versions préférées

II 1.0 VTI 68 AIRSCAPE SHINE 5P

3. Budget

Achat / Cote :

En neuf, les prix de la C1 sont bien placés, sans plus. En occasion, elle décote plutôt gentiment, bien moins vite en tout cas que certaines compactes ou familiales, et pas plus vite que la Peugeot 108, au contraire de la première génération, qui décotait plus que la Peugeot 107. C'est une bonne nouvelle pour les vendeurs, moins pour les acheteurs.  Le premier prix aujourd'hui tourne autour de 6 000 €.

Consommation :

La légèreté de la Citroën C1 est une aubaine pour la consommation. Que ce soit pour le 1.0 69 ch ou le 1.2 82 ch, les chiffres de consommation sont bas. Il est tout à fait possible de rester en tout temps sous les 5,5 litres de moyenne, et moins pour les trajets routiers.

Assurance :

Force est de reconnaître que les primes d'assurance pour les minicitadines se tiennent dans un mouchoir de poche. Et la C1 se retrouve dans le peloton. Elle n'est ni la plus chère, ni la moins chère à assurer. Donc pas de mauvaise surprise (ni de bonne) à ce chapitre... 

Prix des pièces :

La C1 pourrait obtenir une position enviable au chapitre du prix des pièces, si ce n'était un embrayage très coûteux à remplacer. Du coup, des minicitadines comme les coréennes i10 ou Picanto sont encore moins chères à entretenir et réparer. Dommage. Cependant, dans l'absolu, les prix restent raisonnables par rapport aux compactes ou familiales, et avec les moteurs essence, pas de souci de FAP ! 

Entretien :

Les intervalles d'entretien sont fixés tous les 25 000 km ou 1 an. Autant dire qu'avec les kilométrages annuels moyens de ces minicitadines, ce sera le plus souvent tous les ans. Les tarifs des forfaits révision sont globalement abordables, le taux de main-d’œuvre chez Citroën est moyen, et même dans la moyenne basse en dehors des grandes villes. Au final, le coût d'entretien est très raisonnable, d'autant que le 1.0 à chaîne de distribution ne nécessite aucun remplacement. Pour le 1.2, c'est une courroie (100 000 km ou 6 ans la première fois puis 200 000 km ou 12 ans

4. Fiabilité

Description :

Globalement, la C1 de deuxième génération rencontre très peu de problèmes. Quelques améliorations ont été apportées après des notes techniques, mais dans la vraie vie, peu de propriétaires ont connu les affres de la panne. Finis les embrayages faiblards ou les pompes à eau qui lâchent de la première génération, finies les entrées d'eau. Cette génération est plus que recommandable, toutes versions confondues.

Pannes lourdes ou immobilisantes :

Rien à signaler de récurrent à ce chapitre. Très rare possibilité de casse de la courroie de distribution sur le 1.2 Puretech (concerne surtout les versions turbo des plus gros modèles).

Autres pannes ou faiblesses :

Serrure de coffre. Elle peut rapidement dysfonctionner et empêcher l'ouverture du coffre. Elle doit être remplacée. Un rappel a été diligenté, donc tout est pris en charge par la marque.

Aspect extérieur :

Rien à signaler à ce chapitre. 

Finition intérieure :

 Rien à signaler à ce chapitre à part quelques inévitables petits bruits de mobilier, mais franchement limités par rapport à l'ancienne.

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

Toit ouvrant. Sur les modèles "airscape", son ouverture peut connaître quelques ralentissements. Peu important, ce défaut peut s'arranger seul ou nécessiter un graissage des coulisses. 
Système multimédia. Il peut souffrir de quelques bugs ou ralentissements, mais cela reste rare. Reprogrammation ou remplacement résolvent les soucis.


Rappel de rectification en concession :

Septembre 2016 : rappel des modèles fabriqués entre mai 2014 et septembre 2015 pour remplacement de la serrure de coffre. 

5. Meilleures versions

En Essence : II 1.0 VTI 68 AIRSCAPE SHINE 5P

Plus de diesel avec cette C1 "2"... Le choix se fait entre deux moteurs essence. Et le plus petit des deux est celui qui représente le meilleur choix. En effet, la C1 est une pure citadine, donc à moins de très souvent sortir sur route et autoroute, le 1.2 82 ch ne se justifie pas, et il est bien plus cher en occasion. Non, le 1.0 69 ch est suffisant pour la majorité des utilisations. Il profite du poids réduit de la C1 pour ne pas être ridicule en performances, et pour consommer peu. Malgré quelques petites vibrations au ralenti (3 cylindres obligent), son agrément est réel. La finition Airscape Shine, qui inclut le grand toit ouvrant en toile et un équipement riche (écran multimédia, caméra de recul, climatisation, Mirror screen, etc.) est celle que nous vous conseillons.

Partager cet article

Repost0

commentaires