Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2018 1 29 /01 /janvier /2018 14:11

En 2017, le groupe PSA a bénéficié du succès du renouvellement des fourgons, Expert et Jumpy. En 2018, ce sont les fourgonnettes Partner et Berlingo et donc aussi l'Opel Combo, développé sur la même base, qui soutiendront la croissance des ventes VUL du groupe. La "Business Unit" VUL porte une partie importante des ambitions du plan Push to Pass. 

L’activité véhicule utilitaire, gérée dans le cadre d’une "business unit" dirigée par Philippe Narbeburu, est un des éléments importants du plan Push to Pass du groupe PSA avec comme objectifs : renforcer sa part de marché en Europe, tripler les volumes à l'international et multiplier la rentabilité par deux d'ici 2021, selon le plan stratégique annoncé en avril 2016.


Les ventes de 2017 mettent cette activité sur la bonne trajectoire. Les véhicules conçus sur la base des VUL (donc y compris les dérivés VP des fourgonnettes et fourgons) ont vu leurs volumes de vente progresser de 11% pour la marque Peugeot (avec 30 619 unités de plus) et de 7,6% pour la marque Citroën (avec 20 321 unités de plus).


Ainsi Peugeot a vendu 302 914 utilitaires et dérivés VP (dont 14 000 Traveller, la version transport de l’Expert), tandis que Citroën en a vendu 285 916 (dont 13 911 Spacetourer, version transport du Jumpy). L’essentiel du volume se fait sur les Berlingo et Partner avec 165 000 unités chacun (Citroën ayant perdu cette année le leadership qu’elle avait sur Peugeot sur ce segment), les deux modèles étant en croissance (+6,1% pour Partner ; +3,2% pour le Berlingo).


L’actualité de l’année a été le renouvellement des fourgons, Expert (45 084, +19,5%)et Jumpy (38 670, +13,3%), qui ont permis à PSA de consolider sa première place sur le marché européen du VUL (en tant que groupe). “Nous sommes leaders dans 8 pays européens et numéro deux dans 7”, a souligné Philippe Narbeburu.
Au total, le groupe PSA a donc vendu pour les marques Peugeot et Citroën 537 890 véhicules utilitaires (y compris leurs dérivés VP), ce qui représente près de 17% de ses volumes (hors Opel).


"Nous avons lancé l’offensive hors d’Europe, nous avons accéléré l’internationalisation sur tous les continents", a dit Philippe Nabeburu, lors d’un point presse. Celle-ci passe notamment par la localisation de la production. “Nous avons démarré la fabrication des Jumpy et Expert en Uruguay, et elle démarre en mars 2018 en Russie à Kaluga”, a précisé le dirigeant. "Nous sommes en train d’affiner notre stratégie pour prendre pied sur le marché chinois et nous l’annoncerons dans le courant de l’année 2018. En Iran, la stratégie est très orientée VP et nous serons plutôt sur du transport de personnes en grand nombre, nous avons des Jumper et Boxer en plus de 16 places pour des marchés hors Europe, comme la Turquie ou le Maghreb".
Le VUL est également un angle de développement important pour la marque Opel avec un objectif de hausse des ventes VUL de 25% d’ici 2020 et la BU de PSA devrait l’y aider, notamment à l’international. "Nous sommes en train de trouver des synergies, de rechercher les bonnes pratiques et la meilleure efficacité commerciale", a dit Philippe Narbeburu.


La coopération sur le VUL, si elle se fait à deux niveaux (industriel et commercial sur le Combo) se limitera à la partie commerciale sur les deux fourgons Opel conçus dans le cadre d’un partenariat avec Renault : le Vivaro, cousin du Trafic (lancé en 2013 et fabriqué à Sandouville) et le Movano, cousin du Master (lancé en 2010 et fabriqué à Batilly). La durée de vie moyenne d'un SUV est de 10 à 15 ans mais le dirigeant ne nous a pas dit quand ces contrats arrivaient à échéance et a précisé qu'une éventuelle renégociation n’était "pas d’actualité".

Partager cet article

Repost0

commentaires